Ba Duan Jin, 八段錦氣功 ou « Huit pièces de bro­card », est une forme en huit mou­ve­ments, qui per­met d’é­ti­rer en pro­fon­deur les méri­diens d’a­cu­punc­ture et de relaxer l’en­semble du corps, en favo­ri­sant ain­si la cir­cu­la­tion du Qi et du sang. Il étire les ten­dons, pour les rendre souples comme de la soie. Il toni­fie le coeur, ren­force les pou­mons et le sys­tème diges­tif. Il est clas­si­fié dans la caté­go­rie Qi Gong externe « Wei Dan », qui veut dire au sens large du terme ren­for­ce­ment du corps (un effet « bou­clier » qui per­met de mieux se pro­té­ger des aggres­sions externes).

Ba Duan Jin est une forme très ancienne de Qi Gong (Bod­hid­har­ma en serait le fon­da­teur. Repris ensuite par le géné­ral Yu Fei qui le ren­dit popu­laire et l’u­ti­li­sa pour ren­for­cer ses troupes en des temps records). Il est simple à mémo­ri­ser : vous pour­rez apprendre ces exer­cices faci­le­ment. Ba Duan Jin est une étape pré­li­mi­naire dans le temple Shao­lin qui pré­pare au tra­vail plus pro­fond sur les ten­dons : Yi Jin Jing.

Cet article résume les bien­faits des Ba Duan Jin. Chaque chant (dans les temps anciens on mémo­ri­sait les exer­cices de Qi Gong par des chants mné­mo­tech­niques) com­porte le nom en Pinyin, les carac­tères chi­nois et leur tra­duc­tion. Pour en savoir plus sur les Ba Duan Jin, vous pou­vez consul­ter cet article qui pré­sente le 1er exer­cice en détail.

Bonne pra­tique !

Les 8 exercices de Ba Duan Jin

Soutenir le ciel avec les mains pour prendre prend soin du triple réchauffeur

两手托天理三焦

Lire l’ar­ticle qui explique en détail cet exer­cice de Ba Duan Jin ain­si que la vidéo de Qi Gong du pre­mier mouvement.

  • Régule les fonc­tions du méri­dien du Triple Réchauf­feur (libre cir­cu­la­tion de l’énergie)
  • Régule et rafraî­chit la cha­leur interne (très béné­fique en été)
  • Régule les mou­ve­ments de l’éner­gie interne (haut-bas, centripète-centrifuge)
  • Assure une bonne cir­cu­la­tion du sang et de l’énergie dans les organes
  • Amé­liore la sou­plesse des tis­sus et des articulations
  • Eli­mine la fatigue

Bander l’arc et viser l’aigle

左右开弓似射雕

  • Per­met d’ouvrir et d’assouplir la cage thoracique
  • Libère le dia­phragme de ses tensions
  • Régule l’énergie des pou­mons, du coeur et du foie
  • Toni­fie le sang et le Qi
  • Ren­force la mus­cu­la­ture des mains et des avant-bras
  • Sti­mule les méri­diens des bras (3 Yin & 3 Yang)
  • Assou­plit les épaules et le cou

Soutenir le Ciel et s’appuyer sur la Terre, pour stimuler la Rate et l’Estomac d’un seul geste

调理脾胃须单举

  • Régule les fonc­tions diges­tives (assi­mi­la­tion et digestion)
  • Per­met d’étirer la cavi­té abdo­mi­nale et de mas­ser les organes diges­tifs (Esto­mac, Rate, Pan­créas, Foie et Vési­cule biliaire)
  • Agit sur la cage tho­ra­cique, ce qui per­met ain­si de régu­ler les fonc­tions du Foie et de la Vési­cule biliaire

Regarder derrière pour prévenir les cinq maladies et les sept blessures, ou pour chasser les mille maladies

五劳七伤向后瞧

Cet exer­cice de Ba Duan Jin fait réfé­rence à un concept de la méde­cine chi­noise « Wu Lao » les 5 mala­dies : regar­der trop blesse le sang (coeur), s’as­soir trop blesse les muscles (Rate), être debout trop long­temps blesse les os (Reins), mar­cher trop blesse les ten­dons (Foie) et s’al­lon­ger trop blesse le Qi (Pou­mon).

« Qi Shang » se réfère aux bles­sures liées au froid et à la cha­leur + les mau­vaises habi­tudes de vie : la colère blesse le foie, la joie (exces­sive) blesse le coeur, la réflexion (sans fin) blesse la rate, la tris­tesse blesse le pou­mon et la peur blesse le rein.

  • Étire les muscles de la zone sca­pu­laire, et pré­vient ain­si les désordres des épaules, du cou et du dos
  • Sti­mule le nerf optique et réduit la fatigue oculaire
  • Ren­force les méri­diens Yang par l’ef­fet de tor­sion qui s’ap­plique à la colonne vertébrale
  • Sti­mule la cir­cu­la­tion du sang dans la tête et le cerveau
  • « Essore » la colonne ver­té­brale et la moelle épi­nière et régule ain­si le sys­tème nerveux

Agiter la tête et secouer la queue pour calmer le feu du cœur

Cet exer­cice de Ba Duan Jin fait réfé­rence à un concept de la méde­cine chi­noise « Xin Huo » ou Feu du Coeur : en effet lorsque le Rein est faible il ne peut cal­mer le feu interne (car l’eau du RRein n’est pas assez abon­dante ou ne cir­cule pas cor­rec­te­ment) qui peut ain­si « atta­quer » le Coeur (nature ascen­dante de l’élé­ment feu). Le but de l’exer­cice est de ren­for­cer les fonc­tions du Rein.

摇头摆尾去心火

  • Calme les émotions
  • Ren­force le bas du corps et la taille
  • Sti­mule le méri­dien de la cein­ture (Dai Mai) le méri­dien du Rein et de la Vessie

Descendre les mains derrière le dos et les jambes, saisir les orteils pour renforcer les reins

两手攀足固肾腰

  • Déve­loppe la flexi­bi­li­té de la colonne vertébrale
  • Sti­mule les deux vais­seaux prin­ci­paux de régu­la­tion : Du mai (dos) et Ren mai (avant), pour équi­li­brer le Yin et le Yang
  • Ren­force le sys­tème uro-géni­tal, assou­plit le dos et la taille et pré­vient les dou­leurs lombaires
  • Sti­mule le méri­dien du Rein et de la Vessie

Frapper du poing et regarder férocement

攒拳怒目增气力

  • Sti­mule le Foie et les yeux (vision)
  • Libère les stagnations
  • Ren­force les tendons
  • Favo­rise la cir­cu­la­tion du sang
  • Déve­loppe la force musculaire

Soulever les talons (7 fois) pour traiter la maladie

背后七颠百病消

  • Sti­mule le sys­tème osseux par la vibra­tion, pré­vient l’ostéoporose
  • Crée une vibra­tion qui régule le sys­tème ner­veux (via Du Mai)
  • Sti­mule la cir­cu­la­tion du sang et du Qi
  • Déve­loppe les capa­ci­tés d’équilibre