Dao Yin 導引 (ou son équi­valent japo­nais Do In), signi­fie « tirer et gui­der le Qi ». « Yin » n’est pas le « Yin » de Yin/Yang, mais la contrac­tion de Yi (inten­tion, pen­sée) et de In qui signi­fie « diri­ger », on peut donc pré­ci­ser qu’il s’a­git de « tirer et gui­der le Qi en uti­li­sant la pen­sée ». En effet, c’est notre men­tal qui dirige nos actions, et l’éner­gie et le sang sont mobi­li­sés par l’in­ten­tion pour géné­rer le mou­ve­ment.

 » Quand une per­sonne est en vie, son corps est doux et souple.
Quand elle meurt, le corps devient dur et raide.
Quand les arbres, l’herbe et les ani­maux sont vivants, ils sont doux et flexibles.
Quand ils meurent, ils deviennent secs et fra­giles. »  

Ain­si par­lait Lao Tseu dans cet extrait du Dao De Jing, illus­trant les carac­té­ris­tiques de la vie : sou­plesse, flexi­bi­li­té et dou­ceur. Entre­te­nir la vie et la san­té, c’est donc cher­cher à main­te­nir ces attri­buts le plus long­temps pos­sible.

Dao Yin : l’art de préserver la vie

Mais com­ment faire durer cette vita­li­té intrin­sèque à chaque être vivant, com­ment vivre le plus long­temps pos­sible, et en bonne san­té ? Une ques­tion que nous nous posons tous, depuis la nuit des temps ! Et à laquelle les taoïstes ont appor­té une réponse aux mul­tiples facettes. En effet, cette ancienne sagesse chi­noise a déve­lop­pé une véri­table science de l’en­tre­tien de la vie, le Yang Sheng Shu, englo­bant de nom­breux domaines : entre­tien du corps et de l’es­prit (exer­cices phy­siques, res­pi­ra­tion, médi­ta­tion, mas­sages, acu­punc­ture, plantes…), dié­té­tique, sexua­li­té.

Le Dao Yin (Tao Yin) s’ins­crit dans cette vision de pré­ser­va­tion de la vie.

Ces exer­cices cor­po­rels et éner­gé­tiques ont pour objec­tif de déve­lop­per le doux et le souple en nous, tant sur le plan phy­sique que psy­chique. Vous pra­ti­quez natu­rel­le­ment le Dao Yin, lorsque vous frot­tez votre visage après un tra­vail intel­lec­tuel pour vous détendre, ou quand vous vous éti­rez le matin en vous levant !

Dao Yin ou Tao Yin posture

Source image : http://www.sacred-texts.com

Qu’est-ce-que le Dao Yin ?

Le Dao Yin est l’an­cêtre des Qi gong actuels. Rap­pe­lons que le terme Qi Gong est un terme récent, datant des années 50.
Ces exer­cices de san­té sont pra­ti­qués le plus sou­vent au sol, allon­gé ou assis, et par­fois debout. Ces séries sont exé­cu­tées en coor­don­nant le corps, la res­pi­ra­tion et l’in­ten­tion.

On com­mence tou­jours par le ren­for­ce­ment du corps, et le Dao Yin est tout indi­qué pour cet objec­tif.

La pra­tique est basée sur des mou­ve­ments avec éti­re­ments, des pos­tures sta­tiques et des auto mas­sages.

Trop de mus­cu­la­tion (Yang) entraîne de la rigi­di­té et  trop d’é­ti­re­ments la laxi­té (Yin). Les exer­cices de Dao Yin recherchent donc le juste équi­libre  entre les deux.

  • L’é­ti­re­ment est très impor­tant, car il per­met d’as­sou­plir le corps en mobi­li­sant les ten­dons et les fas­cias, dans les­quels stag­nent géné­ra­le­ment les ten­sions. L’é­ti­re­ment per­met éga­le­ment de déblo­quer la cir­cu­la­tion du Qi dans le corps et d’a­me­ner l’éner­gie vers la sur­face, sti­mu­lant ain­si la cir­cu­la­tion du sang et réchauf­fant le corps.
  • Les pos­tures sta­tiques per­mettent, elles, de venir aug­men­ter le niveau éner­gé­tique et de concen­trer le Qi dans dif­fé­rentes zones en fonc­tion de la pos­ture.
  • La sti­mu­la­tion des muscles per­met de toni­fier le corps et de lui don­ner de la force. Avec une emphase sur le dia­phragme et les psoas, pri­mor­diaux pour l’é­qui­libre géné­ral.
  • L’au­to mas­sage per­met de sti­mu­ler plus par­ti­cu­liè­re­ment une zone, des méri­diens d’a­cu­punc­ture, ou bien de ren­for­cer un organe par la pres­sion de points spé­ci­fiques.

Ces dif­fé­rents outils per­mettent éga­le­ment de tou­cher et de sti­mu­ler les pro­fon­deurs du corps, notam­ment les os et les organes vitaux.

Les exer­cices évoquent les mou­ve­ments des ani­maux (« l’oi­seau étire ses ailes », l’ours se balance »…) ou les forces de la Nature ( « repous­ser la mon­tagne », « le roseau se plie dans le vent »…). Au-delà de la poé­sie du nom, c’est un moyen de se connec­ter avec les forces de la nature et de les accueillir en soi.

La façon dont vous pra­ti­quez ces exer­cices est très impor­tante : y mettre de la dou­ceur, prendre son temps, et accom­pa­gner chaque mou­ve­ment par une res­pi­ra­tion ample et pro­fonde, comme si cha­cune de vos cel­lules s’emplissait d’oxy­gène et de Qi !

Les avantages du Dao Yin (Tao Yin ou Do In)

  • Réchauf­fer le corps en fai­sant cir­cu­ler le sang
  • Amé­lio­rer la sou­plesse du corps
  • Ren­for­cer le tonus mus­cu­laire en dou­ceur
  • Relaxer le corps
  • Cal­mer le men­tal
  • Ren­for­cer l’é­qui­libre, les ali­gne­ments et le cen­trage
  • Net­toyer le corps de ses toxines
  • Sti­mu­ler et net­toyer les organes
  • Ren­for­cer la den­si­té osseuse

Le Dao Yin peut être consi­dé­ré comme un véri­table tré­sor vivant, tes­té et affi­né par des géné­ra­tions de pra­ti­quants. Pro­fi­ter de ses bien­faits est simple, mais le Dao Yin, comme toute pra­tique, n’ap­por­te­ra un béné­fice …que si vous pra­ti­quez, régu­liè­re­ment. Une séance quo­ti­dienne, même de 10 mn, vaut mieux qu’une longue série heb­do­ma­daire.

Alors, n’at­ten­dez plus…à vos tapis de pra­tique !

Venez décou­vrir le Dao Yin lors de notre stage du 30 mars 2014, à la Fores­te­rie (Nantes).

Mohammed Saïah

Auteur / Enseignant de Qi Gong - Nei Gong chez Atelier Qiétude
Passionné par la tradition chinoise et les arts énergetiques de préservation de la santé (Yang Sheng) j'anime ce site et écris des articles sur le site de l'Atelier Qiétude (www.cours-qigong.fr) quand je ne suis pas en train d'enseigner le Qi Gong / Nei Gong à Nantes.

Copyright : Les liens vers nos articles sont appréciés mais aucune copie n'est permise sans notre consentement écrit.

Les derniers articles par Mohammed Saïah (tout voir)

A explorer :

error: Alerte : contenu protégé par droits d'auteur !