Selon la méde­cine chi­noise, les organes domi­nants durant la sai­son du prin­temps sont le foie et la vési­cule biliaire.

Afin de main­te­nir une acti­vi­té orga­nique opti­male il convient de s’har­mo­ni­ser avec la sai­son en uti­li­sant notre ali­men­ta­tion en pre­mier rem­part. Cou­plée aux exer­cices de Qi Gong (Nei Gong), ou de Tai Chi Chuan, la dié­té­tique chi­noise per­met de ren­for­cer notre sys­tème immu­ni­taire, de net­toyer nos organes et de nour­rir le sang, les tis­sus et les liquides organiques.

« Que ton ali­ment soit ton pre­mier remède ! »

Hip­po­crate

Le foie et la vésicule biliaire au printemps

Le Foie a pour fonc­tion d’har­mo­ni­ser la libre cir­cu­la­tion de l’éner­gie dans le corps et de sto­cker le sang. Une ali­men­ta­tion trop riche ou « arro­sée », pol­luée ou trop chi­mique entraî­ne­ra des stag­na­tions que le foie sera en mesure d’é­li­mi­ner ou pas.

En effet, cette sol­li­ci­ta­tion, si elle est trop mar­quée, peut entraî­ner des réac­tions plus ou moins fortes à tous les niveaux (physiologique/psychologique). Voi­ci pour réfé­rence quelques exemples de dys­fonc­tion­ne­ments du Foie :

  • colère, irri­ta­bi­li­té
  • fatigue
  • déprime
  • nau­sées
  • spasmes
  • ten­di­nite
  • cépha­lée
  • diges­tion difficile

Ces phé­no­mènes sont en géné­ral pas­sa­gers mais peuvent être par­ti­cu­liè­re­ment intenses durant la période du prin­temps.

La diététique chinoise au printemps

Afin de sou­te­nir les organes qui sont « forts » durant le prin­temps il convient d’a­dap­ter son ali­men­ta­tion selon les règles sui­vantes et de consom­mer cer­tains aliments :

  • Man­ger VERT ! Tous les ali­ments riches en chlo­ro­phylle sont les bien­ve­nus (ex : pis­sen­lit, ortie, cres­son). En effet, la cou­leur asso­ciée au prin­temps en éner­gé­tique chi­noise est la cou­leur verte.
  • Toutes les pousses et en par­ti­cu­lier les graines germées.
  • Les algues comme la spi­ru­line (cou­leur vert-bleu).
  • le thé vert, bien sûr !
  • les jus de légumes crus « vert » mais en petite quantité.

Diététique Chinoise : graines germées

L’ac­tion de l’agent « vert » est de régé­né­rer et détoxi­quer le foie.

La diététique chinoise côté cuisine : la nourriture du printemps

La saveur acide est domi­nante au prin­temps. Son effet est astrin­gent. Elle aura un effet de res­se­re­ment sur les tis­sus et de ras­sem­bler l’éner­gie vers le centre du corps. Un manque ou un excès de cette saveur peut entraî­ner un dés­équi­libre de l’éner­gie du foie…

  • Cuis­son courte avec moins de gras.
  • En géné­ral, on favo­rise le Piquant (le Métal contrôle le Bois) : oignons, les oignons verts, l’ail, la coriandre, le gin­gembre, le basi­lic, l’a­neth, le fenouil et la feuille de lau­rier. Les jeunes pousses, les graines ger­mées, les blettes, la roquette, les pommes de terre nou­velles, les asperges et les œufs.
  • Pri­vi­lé­giez le mode de cuis­son sau­té « Chao », une cuis­son dite Yang qui per­met de gar­der le cra­quant des aliments.
  • Évi­tez de consom­mer trop de graisses, char­cu­te­ries, pro­duits lai­tiers (car ils pro­duisent beau­coup d’hu­mi­di­té qui entrave la libre cir­cu­la­tion de l’énergie).
  • Aug­men­tez les ali­ments de saveur acide/aigre modé­ré­ment (citron, man­da­rine, ana­nas, pam­ple­mousse, vinaigre, oseille, tomate, etc). Cela per­met de toni­fier le Foie et de sti­mu­ler notre sys­tème immunitaire.

Petite bois­son de sai­son : faire une infu­sion de menthe fraîche ou en sachet (bio) puis ajou­ter des tranches de citron et éven­tuel­le­ment un peu de miel sau­vage. Cette com­bi­nai­son est par­ti­cu­liè­re­ment appré­ciée par le foie, qui sera rafraî­chi par la menthe et toni­fié par la saveur acide.

Pour conclure : la philosophie de la diététique chinoise

La dié­té­tique chi­noise plonge ses racines dans la sagesse antique du taoïsme. Dans cette vision, l’homme ne fait qu”  »Un » avec la nature. S’ac­cor­der avec celle-ci est un geste de res­pect envers soi-même et per­met d’é­vi­ter de « lut­ter » (Wu Wei) avec les forces à l’oeuvre. Tous les exer­cices de Qi Gong tra­di­tion­nels sont éga­le­ment basés sur cette vision d’a­dap­ta­tion aux sai­sons et au res­pect de l’ordre cos­mique. Lais­ser l’éner­gie cir­cu­ler dans notre corps/esprit et pro­té­ger la nature est au cœur de la dié­té­tique chinoise.

Alors BON APPÉTIT !

Les infor­ma­tions pro­po­sées dans cet article ne se sub­sti­tuent en aucun cas à un avis médi­cal auprès des pro­fes­sion­nels de san­té com­pé­tents. Les conseils pro­di­gués le sont à titre infor­ma­tif uni­que­ment. Tous les exer­cices décrits peuvent com­por­ter des risques. Ne ten­tez pas ces exer­cices si vous avez des condi­tions phy­siques, émo­tion­nelles ou men­tales qui pour­raient vous por­ter préjudice.

Cré­dits pho­to : http://www.flickr.com/photos/geishaboy500/