Selon la méde­cine chi­noise, les organes domi­nants durant la sai­son du prin­temps sont le foie et la vési­cule biliaire.

Afin de main­te­nir une acti­vi­té orga­nique opti­male il convient de s’harmoniser avec la sai­son en uti­li­sant notre ali­men­ta­tion en pre­mier rem­part. Cou­plée aux exer­cices de Qi Gong (Nei Gong), ou de Tai Chi Chuan, la dié­té­tique chi­noise per­met de ren­for­cer notre sys­tème immu­ni­taire, de net­toyer nos organes et de nour­rir le sang, les tis­sus et les liquides orga­niques.

« Que ton ali­ment soit ton pre­mier remède ! »

Hip­po­crate

Le foie et la vésicule biliaire au printemps

Le Foie a pour fonc­tion d’harmoniser la libre cir­cu­la­tion de l’énergie dans le corps et de sto­cker le sang. Une ali­men­ta­tion trop riche ou « arro­sée », pol­luée ou trop chi­mique entraî­ne­ra des stag­na­tions que le foie sera en mesure d’éliminer ou pas.

En effet, cette sol­li­ci­ta­tion, si elle est trop mar­quée, peut entraî­ner des réac­tions plus ou moins fortes à tous les niveaux (physiologique/psychologique). Voi­ci pour réfé­rence quelques exemples de dys­fonc­tion­ne­ments du Foie :

  • colère, irri­ta­bi­li­té
  • fatigue
  • déprime
  • nau­sées
  • spasmes
  • ten­di­nite
  • cépha­lée
  • diges­tion dif­fi­cile

Ces phé­no­mènes sont en géné­ral pas­sa­gers mais peuvent être par­ti­cu­liè­re­ment intenses durant la période du prin­temps.

La diététique chinoise au printemps

Afin de sou­te­nir les organes qui sont « forts » durant le prin­temps il convient d’adapter son ali­men­ta­tion selon les règles sui­vantes et de consom­mer cer­tains ali­ments :

  • Man­ger VERT ! Tous les ali­ments riches en chlo­ro­phylle sont les bien­ve­nus (ex : pis­sen­lit, ortie, cres­son). En effet, la cou­leur asso­ciée au prin­temps en éner­gé­tique chi­noise est la cou­leur verte.
  • Toutes les pousses et en par­ti­cu­lier les graines ger­mées.
  • Les algues comme la spi­ru­line (cou­leur vert-bleu).
  • le thé vert, bien sûr !
  • les jus de légumes crus « vert » mais en petite quan­ti­té.

Diététique Chinoise : graines germées

L’action de l’agent « vert » est de régé­né­rer et détoxi­quer le foie.

La diététique chinoise côté cuisine : la nourriture du printemps

La saveur acide est domi­nante au prin­temps. Son effet est astrin­gent. Elle aura un effet de res­se­re­ment sur les tis­sus et de ras­sem­bler l’énergie vers le centre du corps. Un manque ou un excès de cette saveur peut entraî­ner un dés­équi­libre de l’énergie du foie…

  • Cuis­son courte avec moins de gras.
  • En géné­ral, on favo­rise le Piquant (le Métal contrôle le Bois) : oignons, les oignons verts, l’ail, la coriandre, le gin­gembre, le basi­lic, l’aneth, le fenouil et la feuille de lau­rier. Les jeunes pousses, les graines ger­mées, les blettes, la roquette, les pommes de terre nou­velles, les asperges et les œufs.
  • Pri­vi­lé­giez le mode de cuis­son sau­té « Chao », une cuis­son dite Yang qui per­met de gar­der le cra­quant des ali­ments.
  • Évi­tez de consom­mer trop de graisses, char­cu­te­ries, pro­duits lai­tiers (car ils pro­duisent beau­coup d’humidité qui entrave la libre cir­cu­la­tion de l’énergie).
  • Aug­men­tez les ali­ments de saveur acide/aigre modé­ré­ment (citron, man­da­rine, ana­nas, pam­ple­mousse, vinaigre, oseille, tomate, etc). Cela per­met de toni­fier le Foie et de sti­mu­ler notre sys­tème immu­ni­taire.

Petite bois­son de sai­son : faire une infu­sion de menthe fraîche ou en sachet (bio) puis ajou­ter des tranches de citron et éven­tuel­le­ment un peu de miel sau­vage. Cette com­bi­nai­son est par­ti­cu­liè­re­ment appré­ciée par le foie, qui sera rafraî­chi par la menthe et toni­fié par la saveur acide.

Pour conclure : la philosophie de la diététique chinoise

La dié­té­tique chi­noise plonge ses racines dans la sagesse antique du taoïsme. Dans cette vision, l’homme ne fait qu” »Un » avec la nature. S’accorder avec celle-ci est un geste de res­pect envers soi-même et per­met d’éviter de « lut­ter » (Wu Wei) avec les forces à l’oeuvre. Tous les exer­cices de Qi Gong tra­di­tion­nels sont éga­le­ment basés sur cette vision d’adaptation aux sai­sons et au res­pect de l’ordre cos­mique. Lais­ser l’énergie cir­cu­ler dans notre corps/esprit et pro­té­ger la nature est au cœur de la dié­té­tique chi­noise.

Alors BON APPÉTIT !

Les infor­ma­tions pro­po­sées dans cet article ne se sub­sti­tuent en aucun cas à un avis médi­cal auprès des pro­fes­sion­nels de san­té com­pé­tents. Les conseils pro­di­gués le sont à titre infor­ma­tif uni­que­ment. Tous les exer­cices décrits peuvent com­por­ter des risques. Ne ten­tez pas ces exer­cices si vous avez des condi­tions phy­siques, émo­tion­nelles ou men­tales qui pour­raient vous por­ter pré­ju­dice.

Cré­dits pho­to : http://www.flickr.com/photos/geishaboy500/

Mohammed Saïah

Auteur / Enseignant de Qi Gong - Nei Gong chez Atelier Qiétude
Passionné par la tradition chinoise et les arts énergetiques de préservation de la santé (Yang Sheng) j'anime ce site et écris des articles sur le site de l'Atelier Qiétude (www.cours-qigong.fr) quand je ne suis pas en train d'enseigner le Qi Gong / Nei Gong à Nantes.

Copyright : Les liens vers nos articles sont appréciés mais aucune copie n'est permise sans notre consentement écrit.

Les derniers articles par Mohammed Saïah (tout voir)

A explorer :

error: Alerte : contenu protégé !