Le Prin­temps a démar­ré le 3 février 2021 selon le calen­drier chi­nois. La vie renaît après la trêve hiver­nale et com­men­ce­ra à foi­son­ner à nou­veau dans les semaines à venir. Obser­vez la nature, et vous consta­te­rez que ces sen­sa­tions com­mencent à pétiller éga­le­ment en vous.

Besoin de sor­tir et de bou­ger, de s’é­ti­rer, de se net­toyer après les mois d’im­mo­bi­li­sa­tion et d’in­té­rio­ri­té de l’hi­ver ? C’est le prin­temps qui frappe à votre porte…

Apprendre à tempérer la force du printemps

Le prin­temps est repré­sen­té par l’élé­ment Bois, sym­bole des capa­ci­tés du végé­tal à croître et à s’ex­pan­ser. On asso­cie à cet élé­ment le Foie et la Vési­cule biliaire, res­pon­sables des mou­ve­ments cor­rects de l’éner­gie (Qi) dans le corps. Un corps en bonne san­té est un corps où le Qi coule libre­ment, sans entrave. Quand le Foie est en dés­équi­libre, le Qi cir­cule dif­fi­ci­le­ment, et appa­raissent alors des symp­tômes de blo­cage ou stag­na­tion, tels que :

  • gon­fle­ments et nodules
  • désordres visuels
  • migraines
  • ver­tiges.

La per­sonne devient alors irri­table, impa­tiente voire colé­rique. Rap­pe­lez vous l’in­croyable Hulk de notre enfance, que la colère fai­sait gran­dir, gon­fler et deve­nir tout vert ! Il sym­bo­lise par­fai­te­ment un tem­pé­ra­ment où le Bois est en excès. Le Foie stocke le sang, et joue donc éga­le­ment un rôle impor­tant dans les mens­trua­tions fémi­nines. Des dés­équi­libres du cycle peuvent aus­si appa­raître (règles dou­lou­reuses, syn­drôme pré­mens­truel, fibromes et kystes ovariens).

L'incroyable Hulk symbole de la colère du printemps

L’in­croyable Hulk sym­bole de la colère

L’alimentation idéale au printemps

Les choix dié­té­tiques du prin­temps vont donc accom­pa­gner ce besoin de net­toyage et d’ou­ver­ture, tout en venant sou­te­nir l’éner­gie du Foie pour remettre en cir­cu­la­tion l’éner­gie dans les méri­diens. Nous allons natu­rel­le­ment avoir moins envie de man­ger, sur­tout des ali­ments riches et gras, pour nous tour­ner vers des mets plus légers.

Pen­sez Vert ! Toutes les jeunes pousses qui com­mencent à poindre au prin­temps, les légumes doux et les céréales. Ces ali­ments sont d’ailleurs sou­vent de cou­leur verte, la cou­leur de l’élé­ment Bois :

  • épi­nards
  • carottes
  • bet­te­raves,
  • les légu­mi­neuses et les céréales, assai­son­nées d’a­ro­mates comme le basilic.
  • Limi­tez la viande et les graisses.

Les ali­ments crus peuvent être un bon choix si vous avez ten­dance à avoir de la cha­leur interne, bien qu’il ne faille pas abu­ser du cru, qui mal­mène faci­le­ment nos organes diges­tifs. Pour les per­sonnes à l’es­to­mac et la Rate plus fra­giles, et qui craignent le froid, faites cuire vos légumes, mais rapi­de­ment, au Wok et à forte tem­pé­ra­ture, pour redon­ner du Yang à leur nature fraîche, tout en gar­dant leur croquant.

Évi­tez les excès de nour­ri­ture, rédui­sez les quan­ti­tés de vos repas, quitte à man­ger plus sou­vent. Le Foie est éga­le­ment fra­gi­li­sé par les excès de gras, les nour­ri­tures lourdes et trans­for­mées industriellement.

Conseils pour mieux profiter du printemps

Et pour aider les plus « Hulk » d’entre nous à cal­mer leur irri­ta­bi­li­té, voi­ci quelques conseils pour vous aider à décompresser :

  • Pla­ni­fier dans votre emploi du temps des moments pour rire ! Que ce soit devant une comé­die ou avec votre ami le plus drôle.
  • Exer­cez-vous au calme : Qi Gong, Tai Ji Chuan, médi­ta­tion vous accom­pa­gne­ront dans cette démarche.
  • Levez-vous tôt et allez mar­cher dehors. Cela per­met d’as­sis­ter le Foie dans la mise en mou­ve­ment de l’éner­gie, et de pro­fi­ter de la mon­tée de Yang du matin.
  • Res­pi­rez pro­fon­dé­ment pour pro­fi­ter de cet air vivifiant.
  • Méfiez-vous du vent, qui affecte le sys­tème éner­gé­tique de l’élé­ment Bois, et aggrave les symp­tômes d’ir­ri­ta­bi­li­té. Pro­té­gez spé­cia­le­ment l’ar­rière du cou et l’oc­ci­put, porte d’en­trée du vent dans le corps.

Vision occidentale du printemps

Les feuilles vertes comme les épi­nards ou la lai­tue ont la capa­ci­té à neu­tra­li­ser les métaux, les pro­duits chi­miques et pes­ti­cides qui sont dans la nour­ri­ture, aidant ain­si le foie dans sa tâche de détoxification.

L’a­vo­cat et la noix apportent de la glu­tha­tione, utile au foie pour fil­trer les métaux lourds.

Quant aux légumes cru­ci­fères (chou de Bruxelles, bro­co­li), ils aug­mentent la pro­duc­tion d’en­zymes utiles à la digestion.

L’ail sti­mule éga­le­ment les enzymes utiles au foie pour fil­trer les toxines.

Le thé vert et ses caté­chines anti­oxy­dantes amé­liorent éga­le­ment la fonc­tion du foie.

Quand à la vési­cule biliaire, le cur­cu­ma est un allié de choix pour l’ai­der dans la diges­tion des graisses en sti­mu­lant la pro­duc­tion de la bile.

Le marché du printemps

  • Légumes verts
  • Asperges
  • Bro­co­lis
  • choux de Bruxelles
  • Blette
  • Chou cava­lier
  • Chou fri­sé
  • Chou-rave
  • Mou­tarde
  • Lai­tue
  • Per­sil
  • Algues
  • Epi­nard
  • Chlo­ro­phylle (spi­ru­line, jus d’herbe)
  • Oignon vert
  • Pis­sen­lit
  • Céréales com­plètes
  • Sucres natu­rels (miel, mélasse, sucre com­plet de canne)

Autres ali­ments ayant une action béné­fique sur le Foie :

  • Basi­lic
  • Lau­rier
  • Car­da­mome
  • Fenouil
  • Aneth
  • Roma­rin
  • Oignons
  • Radis
  • Radis noir
  • Rhu­barbe
  • Carotte
  • Bet­te­rave
  • Foie (volaille, veau)

En résumé au printemps

  • Man­gez du vert (nour­ri­ture crue, et toutes les jeunes pousses du printemps.
  • Ayez un style de vie actif, tirez par­ti de cette éner­gie Yang du printemps.
  • Mais au-delà de l’ac­ti­vi­té du corps, culti­vez le calme du men­tal, res­pi­rez pro­fon­dé­ment et rap­pe­lez-vous que la colère fait sur­tout du mal à vous-même plus qu’aux autres.

Le petit plus pour la saison !

Faire une infu­sion de menthe fraîche ou en sachet (bio) puis ajou­ter des tranches de citron et éven­tuel­le­ment un peu de miel sau­vage. Cette com­bi­nai­son est par­ti­cu­liè­re­ment appré­ciée par le foie, qui sera rafraî­chi par la menthe et toni­fié par la saveur acide.

Les infor­ma­tions pro­po­sées dans cet article ne se sub­sti­tuent en aucun cas à un avis médi­cal auprès des pro­fes­sion­nels de san­té com­pé­tents. Les conseils pro­di­gués le sont à titre infor­ma­tif uni­que­ment. Tous les exer­cices décrits peuvent com­por­ter des risques. Ne ten­tez pas ces exer­cices si vous avez des condi­tions phy­siques, émo­tion­nelles ou men­tales qui pour­raient vous por­ter préjudice.

error: Alerte : contenu protégé par droits d'auteur !