Au coeur de la tra­di­tion taoïste se trouve le concept fon­da­men­tal des « San Bao » : les 3 tré­sors. Cette divi­sion en 3 dimen­sions (Dan Tian) per­met de mieux étu­dier les voies de l’éner­gie. On peut ain­si définir :

  • Jing – le corps phy­sique, les tis­sus et le sang, la matière au sens large du terme
  • Qi – l’éner­gie ou le souffle qui nous anime et active toutes nos fonc­tions vitales
  • Shen – la conscience, ou l” esprit : nos fonc­tions men­tales et spirituelles
San Bao - Jing, Qi, Shen

Jing, Qi, Shen dans la tra­di­tion taoïste

Les 3 Dan Tian

Cha­cune des fonc­tions citées ci-des­sus est asso­ciée à un centre d’éner­gie vitale majeur ou Dan Tian 丹田 dān tián (qu’on peut tra­duire par « champ de l’é­lixir », « mer du Qi » ou « centre d’éner­gie »). Ces 3 centres pro­duisent et coor­donnent l’en­semble des fonc­tions vitales (en par­ti­cu­lier celles des 5 organes « nobles » : coeur, pou­mon, foie, rate et reins) du corps et de l’esprit.

La loca­li­sa­tion de ces 3 Dan Tian est en cor­res­pon­dance avec leur fonction :

  • Le Dan Tian infé­rieur (下丹田, Xia Dan Tian) : loca­li­sé sous le nom­bril au niveau du 6VC (Vais­seau concep­tion, ou Ren Mai), 3 doigts de dis­tance sous l’ombilic et 2 doigts vers l’in­té­rieur. Point d’a­cu­punc­ture : QIHAI
  • Le Dan Tian médian  (中丹田, Zhong Dan Tian) : loca­li­sé au niveau du coeur, entre les deux seins, sur le ster­num au niveau du 17VC (Vais­seau concep­tion, ou Ren­Mai). Point d’a­cu­punc­ture : TANZHONG
  • Le Dan Tian supé­rieur (上丹田, Shang Dan Tian) : entre les 2 yeux au niveau du front, le « 3ème oeil ». Point d’a­cu­punc­ture : YINTANG
San Bao Jing Qi Shen les 3 Dan Tian

Sché­ma des 3 Dan Tian

Chaque Dan Tian stocke une forme dif­fé­rente d’éner­gie (Qi).

  • Le Dan Tian infé­rieur est en rela­tion avec les éner­gies ter­restres « Yin », le Jing. On l’as­so­cie à la force vitale et l’éner­gie sexuelle. Son sym­bole est le Terre.
  • Le Dan Tian médian est en rela­tion avec les éner­gies « Yin » & « Yang », le Qi. On l’as­so­cie à la res­pi­ra­tion « Zong Qi », l’éner­gie de la nour­ri­ture « Gu Qi » et au Qi Pré­na­tal (héri­tage géné­tique) « Yuan Qi » . Son sym­bole est l” Homme.
  • Le Dan Tian Supé­rieur est en rela­tion avec les éner­gies célestes « Yang », le Shen. On l’as­so­cie à l’es­prit et à la conscience. Son sym­bole est le Ciel.

Le Qi Gong taoïste a pour fonc­tion prin­ci­pale d’ai­der à :

  • net­toyer l’éner­gie de ses impu­re­tés et toxines
  • accu­mu­ler  l’éner­gie vitale (dans les 3 foyers)
  • dis­tri­buer l’éner­gie vitale (dans les 3 foyers)
  • trans­for­mer les éner­gies Jing, Qi et Shen entre elles (phase alchimique)

Comment les « 3 trésors » peuvent-ils vous aider dans la pratique du Qi Gong ?

Dans la vie de tous les jours nous sommes en per­ma­nence sol­li­ci­tés pour « sor­tir » de nos centres : ordi­na­teurs, télé­phones, télé­vi­sion, sur­ac­ti­vi­té men­tale et phy­sique, manque de som­meil, etc. La dis­per­sion est une des sources prin­ci­pales de perte d’éner­gie vitale et donc à terme d’al­té­ra­tion de notre santé.

Les exer­cices de Qi Gong ont fait leurs preuves depuis des mil­lé­naires et per­mettent  de retrou­ver vita­li­té et joie de vivre.

Sur un plan alchi­mique, ce tra­vail inté­rieur consiste à trans­for­mer le Jing en Qi, et le Qi en Shen, afin de spi­ri­tua­li­ser la matière et déve­lop­per sa conscience. L’i­mage du chau­dron (cuis­son de la matière qui pro­duit de la vapeur) dans la tra­di­tion taoïste y fait référence.

Comment restaurer son Jing ?

  • man­ger sai­ne­ment une nour­ri­ture la moins trai­tée possible
  • dor­mir dans les plages les plus répa­ra­trices (avant minuit)
  • nour­rir l’har­mo­nie dans ses rela­tions ami­cales et sa sexualité

Comment retrouver son Qi ?

  • net­toyer les canaux d’éner­gie (méri­diens) par l’a­cu­punc­ture, les mas­sages (Shiat­su, Tui­na) et la phytothérapie
  • mobi­li­ser le corps par des exer­cices de Qi Gong
  • déve­lop­per sa capa­ci­té respiratoire

Comment éveiller son Shen ?

  • médi­ter dans le silence
  • se pro­me­ner dans la nature
  • lire et étu­dier des textes à carac­tères sacrés (ou autres. L’i­dée étant d’être ému et inspiré)

Il appar­tient à cha­cun de « pro­té­ger » les 3 tré­sors que la nature lui a confiés.

On pour­rait syn­thé­ti­ser cette for­mule comme suit :

RESTAURER (le corps) + ANIMER (les souffles) + PACIFIER (l’es­prit) = lon­gé­vi­té et sérénité.