La sai­son autom­nale mets nos pou­mons à rude épreuve. Le gin­gembre a été uti­li­sé depuis l’an­ti­qui­té pour pur­ger le froid externe dés les pre­miers signes de refroidissement.

Le gin­gembre est une racine qui peut être consom­mée en infu­sion comme le thé. Sa saveur épi­cée unique le rend par­ti­cu­liè­re­ment agréable à boire. Idéal durant les chan­ge­ments cli­ma­tiques de l’au­tomne et les coups de pompe hivernaux.

Depuis plus de 2000 ans il est uti­li­sé en méde­cine chi­noise pour trai­ter divers maux. Il est connu pour favo­ri­ser la cir­cu­la­tion de l’éner­gie et aug­men­ter le méta­bo­lisme du corps.

Certaines propriétés du gingembre

  • Lutte effi­ca­ce­ment contre les coups de froid (si il est pris très tôt sous forme de décoc­tion). Il est donc recom­man­dé contre le rhume et la grippe aux pre­miers stades, mais pas après l’in­va­sion du vent froid dans le corps.
  • Main­tient la cir­cu­la­tion nor­male du sang. Il contient du chrome, du magné­sium et du zinc qui peuvent amé­lio­rer la cir­cu­la­tion sanguine
  • Idéal pour les nau­sées diverses et variées
  • Amé­liore la digestion
  • Sou­lage les dou­leurs chroniques
  • Com­bat les pro­blèmes res­pi­ra­toires par son action expec­to­rante en cas de mucosités
  • Ren­force l’immunité

Décon­seillé en cas de cha­leur interne ou fièvre ! Consul­tez votre pra­ti­cien en méde­cine chi­noise afin d’é­va­luer votre condi­tion si vous avez un doute mais les signes les plus cou­rants sont une sen­sa­tion de cha­leur per­sis­tante (inflam­ma­tion), soif intense, bouche sèche, yeux rouges, urines fon­cées, etc…

La recette du « thé » de gingembre

Les infor­ma­tions pro­po­sées dans cet article ne se sub­sti­tuent en aucun cas à un avis médi­cal auprès des pro­fes­sion­nels de san­té com­pé­tents. Les conseils pro­di­gués le sont à titre infor­ma­tif uni­que­ment. Tous les exer­cices décrits peuvent com­por­ter des risques. Ne ten­tez pas ces exer­cices si vous avez des condi­tions phy­siques, émo­tion­nelles ou men­tales qui pour­raient vous por­ter préjudice.