Après le pre­mier extrait et le deuxième extrait, ce troi­sième extrait du livre de Maître Zhongxian Wu : Le souffle vital du Dao nous per­met d’en savoir plus sur le Qi Gong dans une pers­pec­tive tra­di­tion­nelle. Maître Zhongxian Wu nous expose la nature des cinq tech­niques du Qi Gong et de l’é­tat de calme qui en découle.

6.2 Qi Gong 气功 – Développement spirituel

6.2.3 Les cinq techniques essentielles de la pratique du Qi Gong

Bien que l’époque actuelle aie vu naître des mil­liers de formes dif­fé­rentes de Qi Gong, seules cinq tech­niques de pra­tiques se per­pé­tuent sous des formes tra­di­tion­nelles. Quel que soit le style de Qi Gong que vous choi­sis­sez, il vous fau­dra uti­li­ser ces cinq tech­niques dans votre pra­tique quo­ti­dienne. Elles régulent le cœur/mental, la res­pi­ra­tion, la pos­ture, l’alimentation et le som­meil.

La régu­la­tion du cœur/mental est une tech­nique visant à apai­ser le men­tal et à ame­ner la conscience dans un état de tran­quilli­té. C’est un moyen de puri­fier votre Shen 神(énergie spi­ri­tuelle) et d’améliorer votre san­té au niveau spi­ri­tuel. Dans le cha­ma­nisme chi­nois, un corps phy­sique sain retient tou­jours son corps spi­ri­tuel. Un indi­vi­du tom­be­ra malade si le corps spi­ri­tuel se sépare du corps phy­sique. Par exemple, une per­sonne qui essaie à tout prix de trou­ver du tra­vail, mais voit chaque fois ses espoirs déçus, pour­ra res­sen­tir des troubles diges­tifs au bout d’un cer­tain temps parce que la Volon­té (l’esprit de la Rate) aura déser­té la Rate et entraî­né ce dés­équi­libre. C’est pour­quoi les anciens cha­mans chi­nois inven­tèrent d’innombrables méthodes pour aider les gens à rete­nir le corps spi­ri­tuel dans le corps phy­sique et à l’amener au niveau suprême : l’Illumination. Dans la pra­tique du Qi Gong cha­ma­nique, nous uti­li­sons dif­fé­rentes tech­niques de visua­li­sa­tion pour rame­ner l’esprit dans le corps phy­sique, gué­rir les mala­dies et entre­te­nir le bien-être.

La régu­la­tion de la res­pi­ra­tion vous per­met de vous relaxer et d’atteindre un état de tran­quilli­té. Elle ren­force la force de vie et har­mo­nise la cir­cu­la­tion du Qi et du sang. C’est un outil pré­cieux dans l’union du corps phy­sique et du corps spi­ri­tuel. Les quatre carac­té­ris­tiques de la res­pi­ra­tion sont les sui­vantes : Feng 風 (Vent), Chuan 喘 (res­pi­ra­tion asth­ma­tique), Qi 气 (Air) et Xi 息 (Crois­sance). Feng désigne le bruit que fait la res­pi­ra­tion. Chuan signale qu’il y a un blo­cage dans la res­pi­ra­tion, même s’il n’en émane aucun bruit. Qi indique que la res­pi­ra­tion est lourde, même en l’absence de bruit ou de blo­cage. Ces trois formes de res­pi­ra­tion ne sont pas har­mo­nieuses. La qua­trième, Xi est une res­pi­ra­tion régu­lière, douce, déga­gée, silen­cieuse, légère et constante. Par la pra­tique du Xi, un pra­ti­quant du Qi Gong est capable d’apaiser son men­tal et de main­te­nir sa conscience dans un état de paix, d’harmonie et de tran­quilli­té. Dans les tra­di­tions chi­noises cha­ma­niques, nous uti­li­sons des man­tras pour éle­ver la res­pi­ra­tion au niveau du Xi.

La régu­la­tion de la pos­ture est une manière de ren­for­cer votre corps phy­sique. Elle amé­liore la cir­cu­la­tion du Qi et du sang et per­met d’apaiser le men­tal par une pos­ture cor­recte. Les quatre pos­tures de la pra­tique du Qi Gong sont : posi­tion debout, posi­tion assise, marche et posi­tion cou­chée. Vous pou­vez pra­ti­quer le Qi Gong par­tout et à tout moment dans votre vie quo­ti­dienne avec ces quatre pos­tures. Dans la tra­di­tion cha­ma­nique, elles sont appe­lées Siweiyi 四威儀 (les quatre rituels authen­tiques). Si nous obser­vons un être éveillé à un niveau super­fi­ciel, nous aurons l’impression qu’il se com­porte comme une per­sonne ordi­naire, mais en réa­li­té, il vit avec le Dao à chaque ins­tant. Dans la pra­tique du Qi Gong, nous devrions nous entraî­ner à demeu­rer dans le Dao au cours de notre vie quo­ti­dienne en accom­plis­sant ces Siweiyi.

La régu­la­tion de l’alimentation vise à nour­rir le corps et le Shen 神 avec une ali­men­ta­tion adé­quate. Nous devons man­ger chaque jour. Nous nous affai­bli­rons si nous ne man­geons pas pen­dant plu­sieurs jours. Cepen­dant, le Huan­di Nei­jing sou­ligne que nous tom­be­rons malades si nous absor­bons une nour­ri­ture trop riche. La science actuelle a prou­vé que de nom­breuses mala­dies étaient liées à une ali­men­ta­tion incor­recte ou à des pro­blèmes nutri­tion­nels. Les anciens cha­manes chi­nois consi­dé­raient la nour­ri­ture comme un médi­ca­ment (Voir Pre­mière Par­tie, 1.5.2 – Le Dao de l’ali­men­ta­tion). Nous devrions man­ger des ali­ments sains qui nous conviennent. En tant que pra­ti­quants du Qi Gong, nous devrions apprendre les rythmes natu­rels de l’alimentation et suivre l’enseignement du Tai­ji de la dynas­tie Song trans­mis par le vieux maître Zhang San­feng (né en 1247) : « Ne man­gez que lorsque vous avez faim ». En d’autres termes, ne man­gez pas trop, mais ne vous lais­sez pas mou­rir de faim. Telles sont les justes normes pour vous. Bien sûr, quand vous aurez pra­ti­qué cor­rec­te­ment le Qi Gong plu­sieurs années de suite, vous pour­rez déci­der d’entrer en Bigu 辟谷 (sans nour­ri­ture) et de vous abs­te­nir de nour­ri­ture pen­dant un cer­tain temps.

La régu­la­tion du som­meil est une manière de ren­for­cer votre san­té et de puri­fier votre Shen 神 durant le som­meil. Vous pas­sez approxi­ma­ti­ve­ment un quart de votre vie à dor­mir. Une bonne qua­li­té de som­meil vous rechar­ge­ra et toni­fie­ra votre Shen 神 . Une mau­vaise qua­li­té vous épui­se­ra et vous ren­dra grin­cheux. Pour aider nos étu­diants à mieux dor­mir, nous ensei­gnons une forme de Qi Gong du som­meil. Une fois votre éner­gie conso­li­dée, vous aurez besoin de moins dor­mir ; ne for­cez pas en rédui­sant votre temps de repos. « Vous devriez aller dor­mir lorsque vous en éprou­vez le besoin ». Par la suite, vous serez capable de médi­ter pen­dant des heures sans dor­mir. Mon maître, Yu Wen­cai était un expert hors du com­mun de cette pra­tique. Il a pra­ti­qué la médi­ta­tion assise durant ses heures de som­meil sans jamais s’allonger pen­dant plus de soixante ans.

6.2.4 Le calme découlant de la pratique du Qi Gong

De nom­breux amis du Qi Gong m’ont dit qu’au début de leur entraî­ne­ment, leur men­tal vaga­bon­dait et ne demeu­rait pas dans l’instant pré­sent. Cer­tains ont aban­don­né la pra­tique parce qu’ils n’arrivaient pas à apai­ser leur men­tal. Il est tou­te­fois impor­tant de savoir qu’une humeur inégale est un phé­no­mène nor­mal du pro­ces­sus du Qi Gong. Il n’est pas néces­saire de vous for­cer à la séré­ni­té. Les anciens cha­mans ont conçu dif­fé­rentes pra­tiques pour atteindre le calme de l’esprit. Les sen­sa­tions d’apaisement, de paix et de tran­quilli­té sont les résul­tats de la pra­tique du Qi Gong. Entre­te­nir un état de séré­ni­té est une façon d’éveiller votre Shen 神 (esprit). Par exemple, dans la méde­cine chi­noise tra­di­tion­nelle, les pra­ti­quants immer­gés dans un état de pro­fonde tran­quilli­té sont capables de sen­tir et de voir la manière dont fonc­tionnent les sys­tèmes des méri­diens de leur corps ou de dire com­ment une plante médi­ci­nale inter­agit avec les dif­fé­rents organes.

Encore une fois, plus qu’une condi­tion requise, le calme de l’esprit est le résul­tat de la pra­tique du Qi Gong. Dans le Dao De Jing – un ouvrage sur la pra­tique du Qi Gong et le déve­lop­pe­ment spi­ri­tuel – Lao Tseu enseigne tous les prin­cipes et tech­niques connus. Cette séré­ni­té dont nous par­lons se retrouve dans le pas­sage sui­vant du livre :

孔德之容 La Cavi­té (Dan­tian) fait fonc­tion de réci­pient,
唯道是從 Elle ne suit que le Dao.
道之為物 Tout vient du Dao.
惟愰惟惚 Il est insai­sis­sable, intan­gible,
惚兮愰兮 Intan­gible, insai­sis­sable,
其中有象 Et contient pour­tant toutes les empreintes à l’état latent.
愰兮惚兮 Il est insai­sis­sable, intan­gible,
其中有物 Et pour­tant contient tous les objets à l’état latent.
窈兮冥兮 Il est sombre et bru­meux,
其中有精 Et pour­tant contient le Jing (la force vitale).
其精甚真 Le Jing étant com­plè­te­ment authen­tique,
其中有信 Il contient le Xin (véri­té, inté­gri­té, évi­dence) à l’état latent.

Nous attein­drons la nature éveillée en demeu­rant dans un état de séré­ni­té. La fonc­tion ori­gi­nelle du Qi Gong consis­tait à adop­ter un mode de vie comme à atteindre l’état d’Illumination. L’étude des racines du Qi Gong Wu – le cha­ma­nisme chi­nois – peut nous aider à com­prendre et à appro­fon­dir notre pra­tique.

Nous conclu­rons cette pre­mière série d’ar­ticles cou­rant du mois de mai 2015 pour fêter la venue de Maître Zhongxian Wu à Nantes (Plus d’in­fos ci-des­sous).

Maître Zhongxian Wu

En savoir plus sur Maître Zhongxian Wu.

Signature et conférence sur le Qi Gong chamanique chinois

La librai­rie L’Autre Rive (Nantes) orga­nise à cette occa­sion une soi­rée avec Maître Zhongxian Wu le 29 mai 2015 :  confé­rence sur le sujet du Qi Gong cha­ma­nique dit Wu, signa­ture de son livre « Le souffle Vital du Dao » et démons­tra­tions de Maître Zhongxian Wu.

 

Tarif : 10 €
Réduc­tion étu­diants, deman­deurs d’emploi et membres asso­cia­tion Rivages et Ate­lier Quié­tude, 6 €
Lieu : Manu­fac­ture des tabacs, salle de confé­rence au 2ème étage, 10 Bou­le­vard de Sta­lin­grad, Nantes.
Réser­va­tion à la librai­rie L’AUTRE RIVE, 21 rue de la Paix, Nantes

Mohammed Saïah

Auteur / Enseignant de Qi Gong - Nei Gong chez Atelier Qiétude
Passionné par la tradition chinoise et les arts énergetiques de préservation de la santé (Yang Sheng) j'anime ce site et écris des articles sur le site de l'Atelier Qiétude (www.cours-qigong.fr) quand je ne suis pas en train d'enseigner le Qi Gong / Nei Gong à Nantes.

Copyright : Les liens vers nos articles sont appréciés mais aucune copie n'est permise sans notre consentement écrit.

A explorer :

error: Alerte : contenu protégé par droits d'auteur !