Tra­duc­tion de l’anglais – article ori­gi­nal de Tom Bisio.

曲池 Qu Chi “étang courbé” (11 GI)

Pour trou­ver Qu Chi, flé­chir la main devant la poi­trine, plier le coude et cher­cher le coin de l’os du coude. Ce point est effi­cace pour sou­la­ger les dou­leurs et l’atrophie du coude qui rendent la main inca­pable de se refer­mer. Quand tendre un arc est impos­sible, ou que les ten­dons sont si flasques qu’on ne peut plus pei­gner sa che­ve­lure ; si la gorge est sou­dai­ne­ment blo­quée et que la per­sonne paraît sur le point de mou­rir de suf­fo­ca­tion, en cas de fièvres per­sis­tantes, de déman­geai­sons de la peau et de lésions sur l’ensemble du corps, piquez ce point et ces symp­tômes seront immé­dia­te­ment améliorés.

曲池拱手取。屈肘骨边求。善治肘中痛。偏风手不收。挽弓关不得。筋缓莫梳头。喉闭促欲死。发热更无休。遍身风癣癞。针着即时瘳。

Notes :

Ce point d’acupuncture per­met de sou­la­ger les pro­blèmes sui­vants : la fièvre, les déman­geai­sons dues à un vent flot­tant, les dif­fi­cul­tés de flexion et d’extension du coude et de l’épaule asso­ciées au méri­dien Yang Ming de la main.

承注:本穴治阳明经之身热与浮风身痒,及肘肩屈伸诸病。

Applications :

  • Dou­leur du coude
  • Para­ly­sie uni­la­té­rale et atro­phie de la main avec main repliée sans pos­si­bi­li­té d’extension
  • Ten­dons flasques à tel point que la per­sonne ne peut plus se peigner
  • Obs­truc­tion de la gorge avec la sen­sa­tion d’être en train de suf­fo­quer voire de mourir
  • Fièvre per­sis­tante et qui ne peut s’apaiser
  • Lésions sévères de la peau (syn­drôme de vent, teigne…etc)

Actions :

  • Cla­ri­fie la chaleur
  • Rafraî­chit le sang
  • Eli­mine le vent, draine l’humidité et réduit les démangeaisons
  • Régule le Qi et le sang
  • Active le méri­dien du gros intestin

Autres Indications modernes :

  • Dou­leur abdominale
  • Diar­rhée, dys­en­te­rie, vomissements
  • Dou­leur et dif­fi­cul­tés motrices des membres supérieurs
  • Maux de gorge (avec sai­gne­ments possibles)
  • Condi­tions de la peau (urticaire…etc)

 

Qu Chi (曲池) GI 11

Pour loca­li­ser Qu Chi, flé­chis­sez le coude. Le point est à l’ex­tré­mi­té laté­rale du pli du coude, à mi-che­min entre le bord du pli et l’é­pi­con­dyle laté­ral du coude.

* Un grand mer­ci à Craig Mit­chell pour son aide à la traduction.

Man Dan Yang

Ma Dan Yang était un méde­cin taoïste du 12ème siècle. Jeune homme, il avait déjà déve­lop­pé une grande habi­le­té en acu­punc­ture et moxi­bus­tion (Zhen Jiu 针灸). Il a lais­sé der­rière lui une ode consa­crée à 12 points d’acupuncture « mira­cu­leux ». Si vous vou­lez apprendre quelques points d’acupuncture qui pro­duisent des résul­tats consis­tants pour prendre en charge une grande varié­té de désordres, appre­nez cela !

Cet article pré­sent l’ode de Ma Dan Yang du troi­sième point Qu Chi  (11 GI – méri­dien du gros Intestin).