QI GONG

Introduction au Qi GongQi

Lit­té­ra­le­ment Qi gong signi­fie « tra­vail de l’énergie », c’est un terme récent, datant des années 50, qui regroupe toutes les méthodes asia­tiques ances­trales visant à régu­ler le Qi et à entre­te­nir la san­té.

Le Qi Gong tra­vaille en pre­mier sur les méri­diens exté­rieurs et à tra­vers cela affecte l’énergie du centre, comme en acu­punc­ture. Il uti­lise le souffle/respiration comme un véhi­cule pour dépla­cer le Qi, acti­vant ain­si une ou deux lignes d’énergie (méri­diens) en même temps.

On le défi­nit plus par ce qu’il fait que ce qu’il est : à la source des mou­ve­ments et des  trans­for­ma­tions constants dans la nature. Le Qi irrigue tout le corps humain, à tra­vers des canaux sub­tils (méri­diens). Il est en lien étroit avec les mou­ve­ments du sang, qui véhi­cule la part la plus maté­rielle (dense) de notre éner­gie. Pour les orien­taux, l’état de san­té et de bien-être est étroi­te­ment lié à l’état de notre Qi. Dés­équi­libres et dis­fonc­tion­ne­ments s’expliquent ain­si par des manques, excès ou blo­cages du Qi. Prendre soin de soi, c’est donc nour­rir la qua­li­té et la flui­di­té du Qi, par la res­pi­ra­tion, l’alimentation et les pra­tiques éner­gé­tiques. Les arts éner­gé­tiques (Qi Gong, Acu­punc­ture, Shiat­su, Yoga, Nei gong, arts mar­tiaux internes…) visent donc à ren­for­cer, libé­rer et régu­la­ri­ser les mou­ve­ments de l’énergie à tra­vers le corps.

Les bienfaits du Qi Gong

  • Amé­liore la fonc­tion car­dio-pul­mo­naire
  • For­ti­fie les organes
  • Régé­nére et ren­force le sys­tème éner­gé­tique
  • Calme le sys­tème ner­veux et favo­rise le som­meil
  • Sti­mule la cir­cu­la­tion des fluides (sang, lymphe, liquide syno­vial et céré­bro-spi­nal)
  • Har­mo­nise l’ensemble du corps et calme les ten­sions dou­lou­reuses
  • Apprend à gérer l’angoisse et l’émotivité pour lut­ter contre le stress

 

Les origines

Durant sa longue his­toire, le Qi Gong prend ses sources dans les racines cha­ma­niques du peuple Wu. Elles s’inspirent des réac­tions natu­relles de l’homme et des ani­maux face à la mala­die et la dou­leur : éti­re­ments, danses, secousses, frot­te­ments. Puis ces pre­mières pra­tiques des cha­mans vont évo­luer, pre­nant gra­duel­le­ment une forme plus consciente et inten­tion­nelle basée sur l’entrainement du corps et de l’esprit. Le terme Qi Gong sera très peu uti­li­sé dans les temps anciens mais bien sur, des mil­liers d’écoles pra­ti­quèrent le Qi Gong, en lien avec le déve­lop­pe­ment des écoles boud­dhiste, confu­cia­niste, daoïste, de la méde­cine tra­di­tion­nelle chi­noise et des arts mar­tiaux sous dif­fé­rentes ter­mi­no­lo­gies :

  • Tu Na Anqiao ( mas­sage)
  • Jing Zuo (médi­ta­tion assise)
  • Chan Ding (pleine conscience dans le Boud­dhisme)
  • Xin Zhai (s’assoir dans l’oubli pour le Confu­cia­nisme)
  • Dao Yin : conduire et gui­der l’énergie
  • Xin Qi : mettre en cir­cu­la­tion le Qi, par la visua­li­sa­tion des méri­diens
  • Nei Gong : pra­tique interne qui pré­cède le Nei Dan (Alchi­mie)

Il ne devien­dra un terme cou­rant que dans les années 50 dans la répu­blique popu­laire chi­noise. Il est uti­li­sé depuis dans le domaine des pra­tiques per­son­nelles de san­té et dans la méde­cine chi­noise.

Définition …

Consi­dé­rant ses nom­breuses formes, le terme actuel de “Qi Gong” n’est pas facile à résu­mer. Tou­te­fois, une défi­ni­tion com­mune tend à émer­ger : Le Qi Gong est une méthode de déve­lop­pe­ment des capa­ci­tés du corps et de l’esprit à s’unifier en inté­grant les trois régu­la­tions du corps, du souffle et de l’esprit.

Le Qi Gong est en effet basé sur l’ajustement du corps, du souffle et de l’esprit. L’objectif de ces trois régu­la­tions étant d’arriver à un état d’unité, pour que ces trois niveaux deviennent un. C’est donc à la fois un entraî­ne­ment du corps et de l’esprit, qui appar­tient à la phy­sio­lo­gie comme à la psy­cho­lo­gie.

Régu­ler le corps, le souffle et l’esprit n’est pas spé­ci­fique au Qi Gong (de nom­breuses gymas­tiques incluent aus­si ces trois régu­la­tions).

Ce qui est spé­ci­fique au Qi Gong est l’unification des trois pour atteindre un état d’unité.

error: Alerte : contenu protégé !