Petite cha­leur fait par­tie du Qi Gong des sai­sons,  une pra­tique tra­di­tion­nelle issue du Yang Sheng, méthode de pré­ser­va­tion de la vie. Le Qi Gong des sai­sons a pour voca­tion d’é­qui­li­brer les flux internes d’éner­gie (Qi) avec la nature environnante.

Les exercices de Qi Gong de l’été : Petite Chaleur (partie 5)

Le 5ème cycle de l’é­té com­mence le 7 juillet et dure­ra jus­qu’au 22 juillet. Cette période se nomme Petite Cha­leur 小暑 Xiǎo­shǔ. Nous enta­mons notre retour vers l’éner­gie Yin durant cette période. En effet, après le sol­stice d’E­té (apex de l’éner­gie Yang) le Yin com­mence à croître de nou­veau avant de culmi­ner au sol­stice d’hi­ver. Le sym­bole du Yin et Yang per­met de mieux déco­der les lois de la nature : toute éner­gie arri­vant à sa com­plé­tude se trans­forme en son oppo­sé. La période Petite Cha­leur repré­sente  le début de cette transformation.

Qi Gong des saisons de la période « Petite Chaleur » 小暑 (Xiǎoshǔ).

  1. Asseyez-vous sur le sol en pre­nant appui avec les mains sur le sol
  2. Puis repliez le talon gauche sous les fesses et éten­dez la jambe droite devant vous. Votre regard se porte sur la jambe éten­due devant vous.
  3. A l’ins­pi­ra­tion, sou­le­vez les hanches vers le ciel tout en tour­nant le regard vers le ciel (vous êtes en sus­pen­sion sur les 2 mains, le talon droit et la balle du pied gauche).
  4. A l’ex­pi­ra­tion reve­nez à la posi­tion d’o­ri­gine (point 2).
  5. Puis chan­gez de jambe et recom­men­cez le même exercice.
  6. Faites 15 répé­ti­tions de chaque côté.
  7. Clô­tu­rez l’exer­cice en cla­quant des dents 36 fois, faites tour­ner la langue dans la bouche 9 fois dans chaque direc­tion et ava­lez la salive en 3 fois en gui­dant le Qi vers le Dan Tian infé­rieur.

Qi Gong des saisons : petite chaleur

Les infor­ma­tions pro­po­sées dans cet article ne se sub­sti­tuent en aucun cas à un avis médi­cal auprès des pro­fes­sion­nels de san­té com­pé­tents. Les conseils pro­di­gués le sont à titre infor­ma­tif uni­que­ment. Tous les exer­cices décrits peuvent com­por­ter des risques. Ne ten­tez pas ces exer­cices si vous avez des condi­tions phy­siques, émo­tion­nelles ou men­tales qui pour­raient vous por­ter préjudice.

Cré­dits pho­to : Moham­med Saïah