Le retour du Yin

La Tor­tue Noire est de retour. L’avez-vous recon­nue ? En effet, l’humidité et le froid gran­dis­sants nous poussent natu­rel­le­ment à por­ter notre regard vers l’intérieur pour accueillir le retour de l’énergie Yin à tra­vers la sai­son de l’automne qui touche presque à sa fin et le début de l’hiver, annon­cé pour le 7/11/2016 selon le calen­drier chi­nois soli-lunaire.

Le Yin nous indique la voie à suivre pour nous épa­nouir durant les 2 sai­sons à venir :

  • RALENTIR ! c’est gagner du temps pour mieux sen­tir l’instant pré­sent.
  • évi­ter de se dis­per­ser en rédui­sant les acti­vés et les émo­tions trop intenses.
  • tour­ner notre esprit vers l’intérieur pour culti­ver le calme et la bien­veillance.
  • écou­ter et ren­for­cer notre res­pi­ra­tion pour sti­mu­ler notre éner­gie interne.

La tortue noire symbole du cosmos

On dit en Chine que 4 créa­tures divines pro­tègent le monde dans les 4 direc­tions.  Ces 4 ani­maux célestes sont incor­po­rés d’une façon sub­tile dans de nom­breux arts taoïstes issus du cha­ma­nisme comme la cos­mo­lo­gie, l’astronomie, la divi­na­tion (yì jīng), fēng shuǐ, nèidān (alchi­mie interne), Zhōn­gyī (méde­cine tra­di­tion­nelle chi­noise), etc. On les retrouve sous diverses formes sym­bo­liques.

Ci-des­sous une liste d’associations tra­di­tion­nelles pour mieux en com­prendre le sens :

  • Le Dra­gon Vert/Bleu 青龙 qīng lóng : Est, élé­ment Bois, Prin­temps, Foie & Vési­cule biliaire
  • L’Oiseau Ver­millon 朱雀 zhū què : Sud, élé­ment Feu, Été, Coeur et Intes­tin grêle
  • Le Tigre Blanc 白虎 bái hǔ : Ouest, élé­ment Métal, Automne, Pou­mon & Gros intes­tin
  • La Tor­tue Noire 玄武 xuán wǔ : Nord, élé­ment Eau, Hiver, Rein & Ves­sie.

Dans la Chine antique, la tor­tue noire, qui nous inté­resse plus par­ti­cu­liè­re­ment, a tou­jours sym­bo­li­sé l’énergie Yin (ron­deur, len­teur et calme sont des attri­buts du Yin). On dit d’elle qu’elle contient tous les secrets du Ciel et de la Terre. En effet, la par­tie supé­rieure de sa cara­pace évoque la voûte céleste et la par­tie infé­rieure plate la terre (l’horizon). Cette vision cos­mique de la tor­tue en a fait un outil de pré­di­lec­tion pour les devins de l’antiquité. Ils uti­li­saient en effet les cara­paces qui, après cuis­son, lais­saient des cra­que­lures per­met­tant d’interpréter les pré­sages.

Xuánwǔ (玄武) « Le Guer­rier sombre ou mys­té­rieux » Cré­dit pho­to : Wiki­pe­dia

La tortue noire symbole de longévité et de sagesse

Sym­bole de longue vie à cause de sa lon­gé­vi­té excep­tion­nelle, on retrouve sou­vent celle-ci comme pro­tec­trice sur des stèles funé­raires com­mé­mo­ra­tives impo­santes. La stèle est posée sur le dos de la tor­tue qui peut sup­por­ter le poids de celle-ci (elle porte le monde sur son dos dans la mytho­lo­gie chi­noise) : un pré­sage de pro­tec­tion, d’endurance et d’immortalité.

Stèle commémorative avec la tortue noire

Stèle dans un temple de Wu Dang Shan. Cré­dit pho­to : Moham­med Saïah

La Tor­tue Noire est éga­le­ment vue comme une créa­ture céleste gou­ver­nant la direc­tion du Nord (Palais du Nord) asso­ciée à la sagesse et à la connais­sance du sage/ermite. Elle est essen­tiel­le­ment repré­sen­tée enla­cée avec un ser­pent (Yang) pour deve­nir cette fois Xuánwǔ (玄武) « Le Guer­rier sombre ou mys­té­rieux » ou comme une divi­ni­té révé­rée Xuan­wu­shang­di (玄武上帝) en par­ti­cu­lier par les artistes mar­tiaux de wǔ dāng shān 武当山 entre autres.

La Tortue Noire et ses constellations (en haut du disque) en astronomie

La Tor­tue Noire et ses constel­la­tions (en haut du disque) en astro­no­mie.

Elle devient sym­bole de pro­tec­tion avec sa cara­pace : le dos est asso­cié à la tor­tue et ne dit-on pas dans nos expres­sions popu­laires :

  • « Pro­té­ger ses arrières »,
  • « Avoir les reins solides » !

La tortue en médecine chinoise traditionnelle

On uti­lise éga­le­ment la cara­pace de tor­tue (biē jiă dans le Shen Nong Ben Cao Jing) pour des pres­crip­tions de méde­cine chi­noise visant à « Toni­fier le Yin, cla­ri­fier la cha­leur et ancrer le Yang »… On mange éga­le­ment sa chair dans des recettes popu­laires, sans doute pour en absor­ber l’essence mais aus­si parce que, dans cer­taines régions de Chine, c’est tout sim­ple­ment une néces­si­té !

La Tortue dans le contexte du Qi Gong (Yang Sheng)

On a fait réfé­rence au couple Reins/Vessie dans le sym­bo­lisme de la Tor­tue Noire. C’est pré­ci­sé­ment la région/organes que l’on cherche à acti­ver. Une des bonnes façons d’activer « notre tor­tue » en Qi Gong est de faire un éti­re­ment spi­nal *, ver­tèbres par ver­tèbres, en syn­chro­ni­sant la res­pi­ra­tion sur les régions blo­quées et d’y ajou­ter la res­pi­ra­tion du Rein pour dis­soudre les éven­tuelles stag­na­tions. *

Méthode de respiration de la Tortue

  • Allon­gez-vous sur le dos avec les pieds à plat / genoux pliés.
  • Met­tez les paumes sous le nom­bril sur le Dan Tian infé­rieur.
  • Sur l’expiration, videz pro­gres­si­ve­ment vos pou­mons. Vous sen­ti­rez vos paumes des­cendre vers le dos (donc vers le sol) avec une res­pi­ra­tion pro­fonde et natu­relle sans réten­tion.
  • Sur l’inspiration, créez une expan­sion cir­cu­laire du souffle dans les 8 direc­tions simul­ta­né­ment. Cela aura pour effet de pres­ser légè­re­ment plus dans le dos au niveau des Reins mais éga­le­ment dans les autres direc­tions (mais de façon plus dif­fuse).

Le fait d’être allon­gé favo­rise une prise de contact opti­male avec cette région des reins, grâce à la force de gra­vi­té qui fait pres­sion sur le bas du dos. Cette pres­sion aura pour effet de mas­ser natu­rel­le­ment les Reins et de sou­la­ger les lom­bal­gies entre autres effets.

Le but de cette res­pi­ra­tion est de rechar­ger le Rein de façon douce, régu­lière et pro­gres­sive sans force ni inten­tion trop volon­ta­riste. On uti­lise donc les spé­ci­fi­ci­tés de l’élément Eau : tout se fait dans le calme et de façon natu­relle ou zìrán (自然) en chi­nois.

Puis se redres­ser dou­ce­ment en posi­tion debout ou assise. Essayez à nou­veau de repro­duire cette res­pi­ra­tion, mais cette fois sans l’aide du sol ! Pre­nez votre temps, la tor­tue n’est pas pres­sée d’arriver à son but bien au contraire.

Pour conclure, frot­tez vigou­reu­se­ment vos mains pour les chauf­fer et mas­sez le bas du dos de façon cir­cu­laire avec les mains 81 fois.

Pour conclure mas­sez le point d’acupuncture Yong Chuan 1 Rein.

NB : Nous étu­die­rons la méthode de l’étirement spi­nal taoïste lors du futur stage du 6 novembre 2016 – Tai Ji Nei Gong qui couvre éga­le­ment d’autres aspects du Qi Gong du Rein.

Mohammed Saïah

Auteur / Enseignant de Qi Gong - Nei Gong chez Atelier Qiétude
Passionné par la tradition chinoise et les arts énergetiques de préservation de la santé (Yang Sheng) j'anime ce site et écris des articles sur le site de l'Atelier Qiétude (www.cours-qigong.fr) quand je ne suis pas en train d'enseigner le Qi Gong / Nei Gong à Nantes.

Copyright : Les liens vers nos articles sont appréciés mais aucune copie n'est permise sans notre consentement écrit.

A explorer :

error: Alerte : contenu protégé !