Cette vidéo de Qi Gong pré­sente le pre­mier mou­ve­ment de la série des Ba Duan Jin ou 8 pièces de bro­cart (école du Nord) : les 2 bras embrassent le ciel. Cette série d’exer­cices de Qi Gong est héri­tée de la tra­di­tion boud­dhiste (école de Shao­lin). Ce Qi Gong dit Wai Dan ou ren­for­ce­ment de l’ex­terne, se carac­té­rise par :

  • Har­mo­ni­sa­tion Yin et Yang (monter/descendre – ouvrir/fermer),
  • Sti­mu­la­tion du Wei Qi (éner­gie qui cir­cule en sur­face du corps, et per­met de réchauf­fer et de pro­té­ger celui-ci).
  • Ren­for­ce­ment doux et pro­fond des os et des ten­dons (conduc­teurs d’éner­gie),
  • Favo­rise la libre cir­cu­la­tion de l’éner­gie et du sang.

Action thérapeutique du premier Ba Duan Jin

La prin­ci­pale fonc­tion du pre­mier mou­ve­ment des Ba Duan Jin est de régu­ler le méri­dien du Triple Réchauf­feur et le méri­dien Chong Mai. Nous détaille­rons les fonc­tions du Triple réchauf­feur et du Chong Mai.

Notre éner­gie cir­cule selon un réseau com­plexe et rami­fié : les méri­diens. Ceux ci per­mettent de relier, sur un plan éner­gé­tique, les organes, les dif­fé­rents sys­tèmes et la sur­face du corps. A l’i­mage d’un bas­sin flu­vial : fleuves, rivières, ruisseaux…permettent la cir­cu­la­tion de l’éner­gie Qi dans tout le corps : vers le haut, le bas, l’in­té­rieur, l’ex­té­rieur, en un mou­ve­ment fluide et constant, qui nous per­met de main­te­nir le corps en vie et en équi­libre.

Ils existent douze méri­diens prin­ci­paux, cha­cun en rela­tion directe avec un organe en par­ti­cu­lier, comme le méri­dien du Pou­mon ou du cœur par exemple. Ils assurent les fonc­tions du quo­ti­dien, comme la diges­tion, la res­pi­ra­tion, ou la régu­la­tion ther­mique.

En fonc­tion de la sai­son, les exer­cices de Qi Gong vont se foca­li­ser sur dif­fé­rents méri­diens d’a­cu­punc­ture.

L’é­té, il est pri­mor­dial d’har­mo­ni­ser le méri­dien du « Triple réchauf­feur » 三焦 ou San Jiao.

Le Triple réchauffeur et le Chong Mai dans les Ba Duan Jin

Le concept de Triple réchauf­feur est spé­ci­fique à la vision chi­noise, et ne cor­res­pond pas à un organe en par­ti­cu­lier. Selon le « Clas­sique de méde­cine interne de l’empereur jaune » (Huang Di Nei Jing), Il faut plu­tôt l’i­ma­gi­ner comme une mar­mite, qui englobe tous nos organes. Elle est divi­sée en trois zones :

  • Le réchauf­feur supé­rieur (au-des­sus du dia­phragme), abri­tant le cœur et les pou­mons. Il joue un rôle de dis­tri­bu­tion du sang, du Qi et de l’eau, à l’i­mage d’une « brume » qui se dif­fuse dans tout le corps.
  • Le Réchauf­feur médian (entre le dia­phragme et le nom­bril), accueillant l’Es­to­mac, la Rate, le Foie et la Vési­cule biliaire. Res­pon­sable des trans­for­ma­tions de la diges­tion, on le com­pare à une « mousse fumante ».
  • Le Réchauf­feur infé­rieur (entre nom­bril et péri­née) englobe les reins et la ves­sie, ain­si que les intes­tins. A l’i­mage d’un maraî­cage, il est lié aux excré­tions, et per­met la sépa­ra­tion du « clair » et le rejet du « trouble ».

Le Triple réchauf­feur a une action pri­mor­diale d’é­qui­li­brage glo­bal du corps, et de régu­la­tion du Qi et de l’eau. On dit que quand son fonc­tion­ne­ment est opti­mal, alors tous les autres sys­tèmes sont en bonne san­té. Il per­met éga­le­ment la pro­tec­tion du corps, et sou­tient nos capa­ci­tés d’a­dap­ta­tion aux chan­ge­ments. C’est pour­quoi la plu­part des exer­cices de Qi Gong lui consacrent des mou­ve­ments, pos­tures ou sons spé­ci­fiques, pour le régu­ler. Voir exemple 1er mou­ve­ment des ba Duan Jin.

Les merveilleux vaisseaux ou méridiens curieux 奇經八脈

Il existe éga­le­ment un sys­tème plus pro­fond, le pre­mier à se for­mer dans le fœtus, qu’on nomme les « mer­veilleux vais­seaux » ou méri­diens curieux Qi Jing Ba Mai. Ils ont une fonc­tion plus sub­tile, d’har­mo­ni­sa­tion géné­rale, et de lien entre notre éner­gie régu­lière « Qi » et notre essence « Jing ». Ces 8 mer­veilleux vais­seaux, véri­tables « réser­voirs éner­gé­tiques », per­mettent ain­si les grandes trans­for­ma­tions du corps, (comme la crois­sance, la puber­té, la gros­sesse, la ménopause…etc). Grands régu­la­teurs du corps, ils har­mo­nisent, et relient les 12 méri­diens prin­ci­paux, équi­li­brant et pro­té­geant ain­si tout le sys­tème éner­gé­tique. Si l’on com­pare les 12 méri­diens à des fleuves, alors les vais­seaux mer­veilleux sont plu­tôt des lacs ou des étangs.

Dans les exer­cices de Qi Gong et Nei Gong, comme les Ba Duan Jin par exemple, nous cher­chons en prio­ri­té à régu­ler ces mer­veilleux vais­seaux, notam­ment les quatres prin­ci­paux :

  • Vais­seau concep­tion Ren Mai,
  • Vais­seau gou­ver­neur Du Mai,
  • Vais­seau de cein­ture Dai Mai,
  • Vais­seau d’as­saut ou canal cen­tral Chong Mai.

Le Chong Mai nous inté­resse plus par­ti­cu­liè­re­ment l’é­té, car il est relié au cœur (organe fort en été), et joue un rôle dans le ren­for­ce­ment du sang. Il com­mence au péri­née, enserre le nom­bril puis s’é­lance tout droit vers le haut du corps. On l’ap­pelle « Mer des douze méri­diens », car il les met en rela­tion. Chong signi­fie « car­re­four, faire irrup­tion », ce qui évoque une force puis­sante et vigou­reuse. Il est en rela­tion avec le Yuan Qi,  l’o­ri­gine ou la source de la vie. Ce vais­seau est le pre­mier à appa­raitre au début de la ges­ta­tion, Chong Mai est donc le « car­re­four » per­met­tant le jaillis­se­ment de la force de vie.

Pour en savoir sur les 8 pièces de bro­cart  (八段锦) et ses actions thé­ra­peu­tiques.

Mohammed Saïah

Auteur / Enseignant de Qi Gong - Nei Gong chez Atelier Qiétude
Passionné par la tradition chinoise et les arts énergetiques de préservation de la santé (Yang Sheng) j'anime ce site et écris des articles sur le site de l'Atelier Qiétude (www.cours-qigong.fr) quand je ne suis pas en train d'enseigner le Qi Gong / Nei Gong à Nantes.

Copyright : Les liens vers nos articles sont appréciés mais aucune copie n'est permise sans notre consentement écrit.

Les derniers articles par Mohammed Saïah (tout voir)

A explorer :

error: Alerte : contenu protégé par droits d'auteur !