La sai­son de l’automne est une période char­nière entre le Yin et le Yang, en par­ti­cu­lier au moment de l’équinoxe. La cha­leur va décli­ner pro­gres­si­ve­ment pour faire place au froid et à l’humidité, qui culmi­ne­ront au sol­stice d’hiver. Cette retraite de la force Yang doit s’accompagner d’un cer­tain nombre de pré­cau­tions, afin de ren­trer dans la sai­son froide dans les meilleures condi­tions. Cette période, juste après les récoltes, est pro­pice au ralen­tis­se­ment pour faire le tri et se pré­pa­rer pour les sai­sons froides.

Les conseils de l’Empereur Jaune pour l’automne

Conseils de l'Empereur Jaune pour l'automne

Pour mieux vivre cette adap­ta­tion, tour­nons notre regard vers les conseils du Huang Di Nei Jing (黄帝内经) ou Clas­sique interne de l’Em­pe­reur Jaune :

En automne il est dési­rable de se cou­cher tôt et de se lever tôt au chant du coq. Lais­ser l’esprit tran­quille pour tem­pé­rer le juge­ment ren­du en automne. Col­lec­tez votre Shen (esprit) & force vitale pour per­mettre au Qi de l’automne de s’équilibrer. Ne diri­gez pas votre inten­tion vers l’extérieur afin de lais­ser le Qi du pou­mon pur.

1 – Se cou­cher tôt et de se lever tôt au chant du coq per­met de sen­tir la fraî­cheur du matin et de lais­ser le corps s’adapter au froid de façon pro­gres­sive. Se cou­cher tôt per­met de com­men­cer à aug­men­ter nos réserves (période d’engrangement avant l’hiver) de Yin tout en évi­tant le froid plus intense en soirée.

2 - Lais­ser l’esprit tran­quille pour tem­pé­rer le juge­ment ren­du en automne per­met de mieux com­prendre la nature de la sai­son. C’est une période pro­pice au dépouille­ment qui per­met de faire le point sur nos vrais besoins, prendre des déci­sions majeures et rendre jus­tice si besoin dans les situa­tions de conflits. Le déclin de l’énergie solaire est vu comme une perte d’énergie et de vita­li­té (comme une sorte un châ­ti­ment ren­du par la jus­tice céleste). Cette état, sou­vent source de dépres­sion sai­son­nière, peut être com­pen­sé si on y asso­cie un tra­vail inté­rieur adap­té (Qi Gong, Nei Gong, médi­ta­tion, etc) ou tout sim­ple­ment en ralen­tis­sant notre rythme.

3 – Col­lec­ter votre Shen (Esprit) & force vitale pour per­mettre au Qi de l’automne de s’équilibrer per­met de com­prendre le mou­ve­ment interne de la sai­son. Ne pas s’agiter inuti­le­ment afin de lais­ser le Qi pur du Pou­mon des­cendre vers les pro­fon­deurs de notre être (Dan Tian) afin d’y récol­ter l’énergie Yang déclinante.

4 –  Ne diri­gez pas votre inten­tion vers l’extérieur afin de lais­ser le Qi du pou­mon pur. Encore un conseil qui nous oriente vers l’intérieur et l’introspection pour ren­for­cer la vita­li­té du Pou­mon, asso­ciée à notre force vitale ou Qi.

Quelques conseils pratiques pour s’adapter à l’automne

  • Bien cou­vrir votre cou pour évi­ter le vent « per­vers » et les inva­sions du froid
  • Hydra­tez-vous bien pour com­pen­ser la séche­resse sai­son­nière (incluant la peau)
  • Evi­tez les ali­ments trop épi­cés ou de nature froide
  • Favo­ri­sez les ali­ments acides (astrin­gent), doux et de nature tiède ou chaude
  • Si pos­sible, évi­tez pen­dant un temps les lieux publics, por­teurs de patho­gènes externes (grippe, etc)
  • Net­toyez et/ou jetez ce qui n’a pas d’u­sage dans votre mai­son, garage, bureau, etc…
  • Trou­vez quelques minutes par jour pour juste res­pi­rer dans la quiétude
  • Uti­li­ser le son du Métal pour nour­rir le poumon

Pro­fi­tons ain­si de cette période de retrait du Yang pour faire une pause, net­toyer et faire le ménage dans notre mai­son ou dans notre cœur. Accep­tons ce mou­ve­ment natu­rel de l’au­tomne, et pro­fi­tons-en pour ralen­tir le rythme, nous poser et par­tir à la ren­contre de notre monde intérieur.