Les exercices de Qi Gong statiques et dynamiques

Le Qi Gong du prin­temps peut être pra­ti­qué de façon :

  • sta­tique (pos­ture), cela per­met de sto­cker de l’énergie vitale
  • dyna­mique (en mou­ve­ment), ce qui per­met de faire cir­cu­ler le Qi ou éner­gie vitale.

Une com­bi­nai­son des 2 pra­tiques assure une har­mo­ni­sa­tion du Yin et du Yang (état de Qi Gong).

Qi Gong statique ou dynamique ?

Selon l’état dans lequel vous vous trou­vez on pri­vi­lé­gie­ra :

  • les pos­tures sta­tiques (pour toni­fier) si vous êtes en vide.
  • le Qi Gong en mou­ve­ment (pour dis­per­ser) si vous êtes en plé­ni­tude.
  • Si vous ne vous retrou­vez pas dans l’un des 2 cas pré­cé­dents, choi­sis­sez alors de pra­ti­quer les 2 méthodes (har­mo­ni­sa­tion).

Pour déter­mi­ner dans quelle caté­go­rie vous vous situez, com­pa­rez les infor­ma­tions du tableau ci-des­sous pour éva­luer votre état : vide ou plein. Si vous ne ren­trez dans aucune des 2 caté­go­ries vous pou­vez pra­ti­quer toutes les méthodes dans la même ses­sion.

Vide

  • Manque d’adaptabilité
  • Com­por­te­ment pas­sif
  • Inquié­tude
  • Mau­vaise estime de soi
  • Dépres­sion sévère
  • Hypo­ten­sion
  • Vision floue ou faible
  • Teint pâle
  • Trem­ble­ments ou engour­dis­se­ments
  • Mains et pieds froids
  • Etour­dis­se­ments
  • Ongles secs ou déco­lo­rés
  • Manque de créa­ti­vi­té
  • Yeux secs

Plein

  • Humeur maussade/irritabilité/dépression
  • Colé­reux,  atti­tude agres­sive
  • Crampes (mens­trua­tion)
  • Rigi­di­té et spas­ti­ci­té
  • Aller­gies
  • Hyper­ten­sion
  • Inflam­ma­tion
  • Fla­tu­lences, consti­pa­tion, diar­rhée, nau­sée, hoquet, éruc­ta­tions
  • Mal de tête (mar­tè­le­ment)
  • Dou­leur
  • Déman­geai­sons
  • Ten­di­nites
  • Yeux rouges

Le printemps est dominé par le Foie et la Vésicule Biliaire

Au prin­temps, l’action du Qi Gong vise à libé­rer les stag­na­tions qui sont sou­vent pré­sentes après l’hiver (manque d’exercice, nour­ri­ture plus riche, etc). Les tendons/muscles sont des « réser­voirs » de ten­sions qu’il faut mobi­li­ser au prin­temps pour les net­toyer.

Cou­plée à la dié­té­tique chi­noise, on peut avoir une action plus pro­fonde sur la libre cir­cu­la­tion de l’énergie (que le Foie est en charge d’assurer).

L’action du Qi Gong au prin­temps cible donc plus spé­ci­fi­que­ment le Foie et la Vési­cule Biliaire. Cer­taines carac­té­ris­tiques fon­da­men­tales sont asso­ciées au prin­temps et à l’élément Bois qui domine durant cette sai­son :

  • Elé­ment : bois
  • Organe (Yin) : Foie
  • Entraille (Yang) : Vési­cule Biliaire
  • Cou­leur : vert/bleu vert
  • Son : Xu
  • Tis­su cor­po­rel : ten­dons
  • Ori­fice : les yeux
  • Émo­tion néga­tive : colère/irritabilité
  • Qua­li­té : gentillesse/générosité
  • Direc­tion : Est
  • Moment de la jour­née : lever du soleil
  • Saveur : acide (en savoir plus sur la dié­té­tique chi­noise du prin­temps)

Les exercices de Qi Gong du printemps

Les exer­cices de Qi Gong les plus impor­tants durant la sai­son du prin­temps sont :

  • Les pos­tures qui activent le Yang, les éti­re­ments des muscles et ten­dons : en savoir plus sur le Dao Yin.
  • les marches médi­ta­tives : en savoir plus sur le Ba Gua Nei Gong.
  • les méthodes de res­pi­ra­tion Tu Na Gong (reje­ter l’ancien et absor­ber le neuf).

Tonification en cas de vide d’énergie

Dans tous les exer­cices de Qi Gong ci-des­sous on veille­ra à s’orienter vers l’Est (de pré­fé­rence au lever du soleil).

La posture du bois 木

Pour mieux com­prendre la pos­ture du Bois il faut la com­pa­rer à l’idéogramme chi­nois sui­vant :

5 éléments Bois

On peut voir 1 ligne ver­ti­cale puis­sante qui sup­porte toute la struc­ture, la pro­jec­tion de 3 lignes de force (1 hori­zon­tale et 2 dia­go­nales) à par­tir du centre.

Pour s’harmoniser avec l’élément Bois, il faut veiller à repro­duire cette forme dans l’espace :

  • Tour­nez-vous face à l’Est.
  • La res­pi­ra­tion est dite natu­relle.
  • On étire les tendons/ligaments/fas­cias dans 5 direc­tions en même temps sur l’expiration.
  • On relâche tous les tis­sus du corps sur l’inspiration.
  • L’énergie part du centre du corps et rayonne vers la péri­phé­rie (Wei Qi).
Exercices de Qi Gong du printemps. Illustration : Mohammed Saïah

Cré­dits image : Moham­med Saïah pour l’Atelier Qié­tude

Respiration et visualisation du Qi Gong du printemps

  • Tenez-vous debout, pieds paral­lèles à la lar­geur des épaules, etc (en savoir plus sur la pos­ture de l’arbre).
  • Visua­li­sez sur l’inspiration, une belle cou­leur verte lumi­neuse péné­trant par le nez jusqu’au Foie (sur l’expiration, déten­dez-vous et por­tez votre atten­tion sur l’ensemble du corps). On se met éga­le­ment en réso­nance avec la qua­li­té de bienveillance/gentillesse .
  • Répé­tez cette inspiration/expiration de 9 à 36 fois maxi­mum. Vous pou­vez ensuite res­ter dans cette pos­ture aus­si long­temps que vous le sou­hai­tez, en res­pi­rant sans inten­tion par­ti­cu­lière.
  • Pour clô­tu­rer votre pra­tique, posez vos mains sur le Dan Tian Infé­rieur pen­dant quelques ins­tants.

La marche de la grue

Dans cette marche du Ba Gua Nei Gong :

  1. On sou­lève le pied à plat avant d’avancer le pied en avant (ins­pi­ra­tion).
  2. Puis on fait une légère pause quand le pied se rap­proche de la che­ville oppo­sée.
  3. On sou­lève le pied jusqu’à la hau­teur du genou (pou­mon plein).
  4. Puis en étend la pointe du pied vers l’avant au gar­dant le pied paral­lèle au sol pen­dant toute la durée de « la tra­ver­sée » (expi­ra­tion).
  5. Puis on pose le pied à plat (pou­mon vide).
  6. On répète la pro­cé­dure avec l’autre pied.
  7. On effec­tue 8 pas à droite et à gauche (si l’espace le per­met) puis on repart en sens inverse.
Ba Giua Nei Gong

Méthode de marche extraite du Ba Gua Nei Gong. Illus­tra­tion : Moham­med Saïah

Béné­fices : Cette marche a une action béné­fique sur Ming Men 命门 (point d’acupuncture). Elle per­met d’accumuler rapi­de­ment de l’énergie, de réchauf­fer et de toni­fier l’énergie ori­gi­nelle (Yuan Qi). A pra­ti­quer pen­dant 10 à 20 minutes, de pré­fé­rence le matin.

Dispersion en cas de plénitude d’énergie

Dans tous les exer­cices de Qi Gong ci-des­sous on veille­ra à s’orienter vers l’Ouest (direc­tion du Métal qui contrôle le Bois).

Percussions sur le méridien de la Vésicule Biliaire

  • Les per­cus­sions ont une action dis­per­sante et per­mettent, lorsqu’elles sont effec­tuées sur la méri­dien de la Vési­cule Biliaire, de relâ­cher le Yang dit « feu per­vers » vers la sur­face et de faci­li­ter l’action du Foie.
  • On com­mence par faire une per­cus­sion avec les poings fer­més (sans trop ser­rer, pour avoir un geste souple) sur Jian Jing (肩井穴), 21 VB. Cette porte d’énergie se situe en haut de l’épaule. On le fait des 2 côtés.
  • Les mains bien ouvertes cette fois, on fait des per­cus­sions (modé­ré­ment mais pro­fon­dé­ment) sur le méri­dien de la Vési­cule Biliaire sur la par­tie laté­rale externe de la cuisse dans le sens de la des­cente uni­que­ment (haut vers le bas).
  • Durée sug­gé­rée : 5 minutes
Méridien de la Vésicule Biliaire Qi Gong

Copy­right image : TCMWIKI.COM 

Contre-indi­ca­tion : ne pra­ti­quez pas cet exer­cice si vous êtes enceinte.

Respiration dispersante ou « nettoyante » (Tu Na Gong)

  1. Tenez-vous debout, pieds paral­lèles à la lar­geur des épaules, (pos­ture Wu Ji).
  2. Pre­nez une ins­pi­ra­tion modé­rée en pre­mier lieu.
  3. Puis sur chaque expi­ra­tion par la bouche, émettre le son « Xu » (comme si vous pro­non­ciez le mot « chut » à quelqu’un mais sans le « T », le son se situe entre le son « u » et « ou ») de façon presque INAUDIBLE, comme un léger mur­mure.
  4. Répé­tez cette inspiration/expiration de 9 à 18 fois.
  5. Clô­tu­rez par une marche dite natu­relle pour régu­ler votre force vitale.

Pour allez plus loin avec le Qi Gong au printemps

La marche est vrai­ment un exer­cice (extra) ordi­naire. Elle peut être pra­ti­quée par tous et à tout âge. Il existe réel­le­ment une dimen­sion médi­ta­tive dans la marche, que les anciens taoïstes ont décou­verte à tra­vers leurs expé­ri­men­ta­tions plu­sieurs fois mil­lé­naires.

Nous cite­rons pour conclure un des grands maîtres du Ba Gua Zhang de ce siècle, Li Zi Ming :

Des cen­taines d’exercices ne sont pas aus­si bons que sim­ple­ment mar­cher ; La marche (du Ba Gua) est le maître des exer­cices.

Les infor­ma­tions pro­po­sées dans cet article ne se sub­sti­tuent en aucun cas à un avis médi­cal auprès des pro­fes­sion­nels de san­té com­pé­tents. Les conseils pro­di­gués le sont à titre infor­ma­tif uni­que­ment. Tous les exer­cices décrits peuvent com­por­ter des risques. Ne ten­tez pas ces exer­cices si vous avez des condi­tions phy­siques, émo­tion­nelles ou men­tales qui pour­raient vous por­ter pré­ju­dice.

Cré­dits pho­to : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bambouseraie

Mohammed Saïah

Auteur / Enseignant de Qi Gong - Nei Gong chez Atelier Qiétude
Passionné par la tradition chinoise et les arts énergetiques de préservation de la santé (Yang Sheng) j'anime ce site et écris des articles sur le site de l'Atelier Qiétude (www.cours-qigong.fr) quand je ne suis pas en train d'enseigner le Qi Gong / Nei Gong à Nantes.

Copyright : Les liens vers nos articles sont appréciés mais aucune copie n'est permise sans notre consentement écrit.

Les derniers articles par Mohammed Saïah (tout voir)

A explorer :

error: Alerte : contenu protégé !
commodo et, Praesent tempus lectus adipiscing ut