Les dévia­tions du Qi 氣功偏差 (zǒu huǒ rù mó) appe­lées Ivresse du dra­gon ou le Feu démon attaque le cer­veau ne sont pas un sujet facile à abor­der car il existe peu d’informations sur le sujet, ou bien il est consi­dé­ré comme un tabou qui fait peur et qu’on pré­fère pas­ser sous silence. On a ten­dance à consi­dé­rer à tort que la pra­tique du Qi Gong est une forme de pana­cée à tous les pro­blèmes de san­té. De notre point de vue, cela est une erreur d’appréciation car, certes d’une manière géné­rale la pra­tique du Qi Gong per­met de ren­for­cer notre san­té et de pro­mou­voir la libre cir­cu­la­tion de l’énergie, mais des erreurs sont pos­sibles comme dans n’importe quel domaine.

Sen­tir l’énergie est rela­ti­ve­ment facile si l’on est accom­pa­gné par un pro­fes­seur com­pé­tent : sou­vent en l’espace de quelques heures on peut « attra­per » le Qi. Mais cette étape n’est que le début d’un pro­ces­sus qui doit nous ame­ner vers une accu­mu­la­tion har­mo­nieuse de la force vitale puis à sa cana­li­sa­tion (méri­diens d’acupuncture) et enfin à sa libre cir­cu­la­tion. Si dans la plu­part des cas ce pro­ces­sus se passe tout à fait natu­rel­le­ment, il faut aus­si savoir que cela n’est pas tou­jours le cas. C’est le pro­pos de cet article.

Les écoles du Feu et de L’Eau

On divise tra­di­tion­nel­le­ment les cou­rants de Qi Gong en 2 grandes familles : les écoles du Feu et de l’Eau.

Les écoles du Feu (Yang) per­mettent d’avoir des résul­tats rapides, sou­vent « sen­sa­tion­nels », une abon­dance d’énergie et de cha­leur dans tout le corps. Elles sont basées essen­tiel­le­ment sur l’utilisation de visua­li­sa­tions plus ou moins com­plexes pour atteindre leurs objec­tifs. Le pro­blème qui peut sub­ve­nir avec ces écoles est lié à chaque indi­vi­du. Si celui-ci uti­lise trop de force dans sa pra­tique il peut déran­ger l’équilibre sou­vent fra­gile entre le corps et l’esprit. Concrè­te­ment, le fait de foca­li­ser votre atten­tion sur cer­tains points du corps et en par­ti­cu­lier le haut du corps (cer­veau par exemple) peut être une source de dévia­tion très dif­fi­cile à régu­ler.

A contra­rio, les écoles de l’Eau (Yin) ne cherchent pas de résul­tats rapides, elles uti­lisent essen­tiel­le­ment la SENSATION et non pas la visua­li­sa­tion pour culti­ver le Qi. La concen­tra­tion se fait habi­tuel­le­ment vers le centre du corps au niveau du Dan Tian, Ming Men ou le bas du corps pour enra­ci­ner le Qi avant d’éventuelles trans­for­ma­tions avec l’élément Feu (le pro­pos de la tra­di­tion alchi­mique ou Nei Dan).

Nous ne fai­sons pas l’apologie des méthodes de l’Eau mais il est clair que les voies humides sont moins dan­ge­reuses pour le néo­phyte et que les voies du Feu, plus ris­quées du moins dans les pre­mières années de pra­tique.

déviations du Qi : école du Feu et de l'Eau

Le Feu démon attaque le cerveau 走火入魔

La plu­part des cas de dévia­tions est liée à une absence de connais­sance du sujet (typi­que­ment un appren­tis­sage en auto­di­dacte avec livre et DVD) et sans la tutelle d’un pro­fes­seur cer­ti­fié qui pos­séde l’expérience néces­saire pour évi­ter d’avoir à cor­ri­ger ces pro­blèmes.

Le Qi (force vitale) mal cana­li­sé peut alors prendre des routes cachées et ain­si « atta­quer » le cer­veau. En des termes plus simples on va se retrou­ver dans une situa­tion où l’on peut perdre le contrôle de son corps (mou­ve­ments spon­ta­nés incon­trô­lables), accom­pa­gné sou­vent d’une oppres­sion per­sis­tante au niveau de la tête et de la poi­trine, voire d’agir de façon déli­rante (entendre des voix, par­ler avec le Boud­dha, etc).…

Les phé­no­mènes de mon­tée erra­tique de Kun­da­li­ni dans la tra­di­tion hin­doue sont très simi­laires aux symp­tômes de dévia­tions du Qi.

Les causes possibles des déviations du Qi

  1. avoir déjà des pré­dis­po­si­tions aux mala­dies men­tales,
  2. étu­dier le Qi Gong sans l’aide d’un pro­fes­seur qua­li­fié,
  3. suivre de mau­vaises ins­truc­tions sou­vent basées sur des livres ou DVD uni­que­ment,
  4. uti­li­ser la volon­té (en oppo­si­tion à l’intention dif­fuse) pour « pous­ser » le Qi dans les méri­diens ou points d’acupuncture,
  5. une absence de connais­sance des prin­cipes des 3 régu­la­tions et de leurs appli­ca­tions pra­tiques,
  6. pra­ti­quer dans un envi­ron­ne­ment toxique (mau­vaises condi­tions météo, champs élec­tro­ma­gné­tiques),
  7. bruit sou­dain qui génère un choc et per­turbe l’esprit pen­dant la pra­tique du Qi Gong,
  8. l’impatience pour avoir des résul­tats rapides donc un tra­vail en force.

Les symptômes les plus courants

  • le Qi cir­cule de façon inap­pro­priée ce qui entraîne des symp­tômes variables allant du sen­ti­ment de panique, ver­tige, pal­pi­ta­tions, avoir la tête embru­mée, sen­sa­tion d’avoir la tête pleine à craquer…etc, jusqu’à la démence.
  •  des mou­ve­ments spon­ta­nés incon­trô­lables sou­vent vio­lents (tous les mou­ve­ments spon­ta­nés ne sont pas syno­nymes de dévia­tions du Qi)
  • des désordres psy­cho­lo­giques avec une ten­dance à avoir des hal­lu­ci­na­tions et para­noïa.

Quelques remèdes aux déviations du Qi

En pre­mier lieu, si vous pen­sez être dans cet état, par­lez-en à votre pro­fes­seur de Qi Gong pour essayer d’évaluer avec lui la situa­tion. Il se peut qu’il vous oriente vers un thé­ra­peute com­pé­tent (inclus votre méde­cin trai­tant) et/ou vous donne des conseils concrets pour trou­ver une solu­tion à votre pro­blème. La clef du suc­cès réside dans votre capa­ci­té à res­ter TRANQUILLE et CONFIANT !

La pra­tique la plus impor­tante étant de pré­ve­nir plu­tôt que de gué­rir voi­ci le pro­to­cole de clô­ture (shou gong) à appli­quer à la fin de votre pra­tique de Qi Gong :

  • Croi­sez vos paumes (les point Lao Gong) sur le Dan Tian infé­rieur (point Qi Hai) pen­dant au moins 1 minute pour que le Qi se col­lecte dans cette région,
  • Puis frot­tez vos mains pour les chauf­fer,
  • frot­tez votre visage, nuque/oreilles, ventre et dos (bain sec),
  • Puis enfin pré­pa­rez-vous inté­rieu­re­ment à reprendre vos acti­vi­tés quo­ti­diennes avant de « sor­tir » de l’état de Qi Gong.

Voi­ci quelques méthodes (sans effets secon­daires) qui ont fait leurs preuves dans un cadre cli­nique en Chine pour régu­ler le Qi rebelle :

  • arrê­tez toutes pra­tiques à visée éner­gé­tique pen­dant la période de « répa­ra­tion »,
  • relâ­chez la tota­li­té du corps et de l’esprit vers le bas. Nous don­nons tous les détails sur cette page dédiée à Fan Song Gong,
  • mar­chez matin et soir au mini­mum 30 minutes d’affilée,
  • uti­li­sez les Pai Da (per­cus­sions douces) sur les méri­diens pour dis­per­ser les stag­na­tions de qi et de sang,
  • faites vibrer tout le corps avec des secousses pour « déta­cher » les blo­cages (ex : rituel du coeur de la tra­di­tion cha­ma­nique du Qi Gong).

Il existe une méthode très com­plète qui per­met autant d’éviter que de régu­ler les éven­tuelles dévia­tions du Qi. Elle ne se limite évi­dem­ment pas à cet aspect mais englobe un ensemble de pra­tiques qui régulent le Yin et le Yang à un niveau très pro­fond de l’être. C’est la méthode du Tai Ji Chi ou bâton­net de lon­gé­vi­té, héri­té de la tra­di­tion alchi­mique que nous ensei­gne­rons durant notre stage d’été du 20 au 24 juillet 2016.

Pour conclure

Dans la plu­part des cas les choses rentrent dans l’ordre natu­rel­le­ment si on applique ces remèdes. Dans des cas plus com­plexes il vaut mieux s’en remettre aux auto­ri­tés médi­cales, en par­ti­cu­lier en cas de désordres men­taux graves.

Les dévia­tions du Qi sont un sujet com­plexe qui existe depuis très long­temps en Chine. Cer­tains Qi Gong sont éga­le­ment à évi­ter si on a des pré­dis­po­si­tions aux mala­dies men­tales. En Occi­dent, on est mal ren­sei­gné voire pas du tout au cou­rant des dan­gers des pra­tiques éner­gé­tiques, qui touchent heu­reu­se­ment une mino­ri­té de pra­ti­quants. En espé­rant que cet article vous éclaire dans vos recherches et vous guide vers des pro­fes­seurs aver­tis, qui sont heu­reu­se­ment de plus en plus nom­breux.

Mohammed Saïah

Auteur / Enseignant de Qi Gong - Nei Gong chez Atelier Qiétude
Passionné par la tradition chinoise et les arts énergetiques de préservation de la santé (Yang Sheng) j'anime ce site et écris des articles sur le site de l'Atelier Qiétude (www.cours-qigong.fr) quand je ne suis pas en train d'enseigner le Qi Gong / Nei Gong à Nantes.

Copyright : Les liens vers nos articles sont appréciés mais aucune copie n'est permise sans notre consentement écrit.

A explorer :

error: Alerte : contenu protégé !