La pra­tique du Qi Gong est par­ti­cu­liè­re­ment béné­fique durant la période de l’hiver. A tra­vers cet article nous vous pro­po­sons de décou­vrir des exer­cices de Qi Gong, et des « astuces » pour vous for­ti­fier et vous régé­né­rer.

Le 7 novembre, selon le rythme cyclique du calen­drier chi­nois, nous sommes entrés dans l’Hiver. Même si,selon notre calen­drier occi­den­tal, nous sommes encore en Automne !

De façon invi­sible, la qua­li­té éner­gé­tique de l’Hiver est déjà pré­sente. Elle est carac­té­ri­sée par un mou­ve­ment de conden­sa­tion, de retour vers l’origine (enta­mé en automne via l’énergie du Métal). La sève des­cend dans les racines, les graines retournent à la terre, la lumière dimi­nue, la tem­pé­ra­ture baisse tan­dis qu’une envie irré­pres­sible de res­ter sous la couette se fait sen­tir.

L’élément Eau

L’Hiver est asso­cié à l’élément Eau, le plus Yin des 5 élé­ments de la tra­di­tion chi­noise.

Dans de nom­breuses tra­di­tions, l’apparition de la vie se fait dans l’eau, ce que confirment d’ailleurs les scien­ti­fiques. La Vie est liée à l’Eau, indu­bi­ta­ble­ment. Mais l’Eau est aus­si la force de des­truc­tion natu­relle la plus incon­trô­lable.

L’Eau
Le meilleur de l’homme est comme l’Eau,
Qui pro­fite à tous et ne lutte avec per­sonne,
Qui réside dans des lieux que les autres dédaignent,
En par­faite har­mo­nie avec la Voie,

Lao Tseu, Cha­pitre 8

L’Eau, sym­bole de vie et de mort, de début et de fin mais aus­si d’éternel recom­men­ce­ment. L’élément Eau repré­sente la fin de tout cycle de vie, la des­cente vers la mort, mais aus­si la concen­tra­tion de toutes les poten­tia­li­tés, qui don­ne­ront nais­sance à une nou­velle vie, à l’image d’une graine dans le sol. L’Eau, sans forme, peut s’adapter à toutes les formes.

Elle est sans limites, un espace infi­ni de poten­tiel. Prendre ce temps de repli et d’intériorisation de nos vies per­met de trou­ver un espace de liber­té, un temps de latence pour nour­rir notre créa­ti­vi­té : Alors posons-nous, pour repar­tir tout neufs au prin­temps !

En effet, cette période la plus Yin de l’année, est syno­nyme de baisse de la lumière, refroi­dis­se­ment, dor­mance et hiber­na­tion. Et loin d’être vu en terme néga­tif, il est un moment très impor­tant de l’année, où l’on stocke et l’on se régé­nère.

L’Hiver est donc un moment de calme et de repos : Prendre du temps pour soi, pour réflé­chir et se recen­trer sur ses prio­ri­tés, se repo­ser et se res­tau­rer aus­si. Ren­trons dans notre cocon…

Les reins

Dans la tra­di­tion chi­noise, l’Eau, est asso­ciée aux reins, véri­table » bat­te­rie » de l’organisme, qui thé­sau­risent notre éner­gie, innée et acquise. C’est notre force vitale, celle qui nous per­met de » don­ner un coup de rein «, de faire face avec cou­rage dans l’adversité ou le dan­ger. L’absence de cou­rage abou­tit à la peur, émo­tion liée à l’élément Eau, et qui en excès vient fra­gi­li­ser les reins.

Aus­si, soyons vigi­lants à ne pas vivre à « contre cou­rant», en res­tant dans un mode de vie trop Yang, voire hyper actif, ce qui est sou­vent le cas dans notre socié­té sur­tout en fin d’année, période de fêtes diverses. Ne pas suivre le rythme de la sai­son, c’est donc for­cé­ment venir fra­gi­li­ser l’énergie de nos reins, et épui­ser notre bat­te­rie. Alors se cou­cher tôt (avant 11 h le soir), faire une petite sieste après le déjeu­ner, pri­vi­lé­gier les acti­vi­tés calmes et en inté­rieur, faire du Feu si c’est pos­sible, per­met­tra de se res­tau­rer et de vivre cette sai­son dans la plé­ni­tude.

L’hiver, au-delà de sa dou­ceur, com­porte des risques : les refroi­dis­se­ments et leurs patho­lo­gies (rhume, grippe, etc), mais aus­si les dou­leurs des lombes, la fatigue, et la dépres­sion sai­son­nière par manque de lumière. Alors voi­ci quelques notions, et beau­coup de bon sens, pour vous accom­pa­gner dans l’Hiver.

Conseils pour bien vivre l’hiver

Résister au froid :

L’hiver, le corps va être sou­mis à la baisse des tem­pé­ra­tures, et va deman­der plus d’énergie pour être réchauf­fé. Notam­ment si vous avez une ten­dance à la fri­lo­si­té, il va fal­loir mettre en place une stra­té­gie » réchauf­fante » et pro­tec­trice :

  • Man­ger et boire chaud (fini le jus d’orange gla­cé du petit déjeu­ner ou les gla­çons dans l’apéro !)
  • C’est aus­si, bien sur, se cou­vrir avant de sor­tir par grands froids : notam­ment les pieds et les reins qui doivent res­ter bien au chaud. (la » cein­ture de rein » de nos grands pères était une bonne idée); quitte à les sti­mu­ler avec une bouillotte en ren­trant le soir.
  • Au moindre refroi­dis­se­ment, buvez de l’infusion de Gin­gembre, pour vous réchauf­fer et faire sor­tir le froid qui est entré dans vos pou­mons.

La diététique de l’hiver :

  • Evi­ter les ali­ments de nature » froide «, (les légumes et fruits de l’été : pas­tèque, melon, concombre, cour­gettes, radis, ana­nas, pam­ple­mousse, blé, huîtres, et les glaces)
  •  Pri­vi­lé­giez les ali­ments de nature » tiède ou chaude » (boeuf, cre­vette, mou­ton, pou­let, citrouille, fenouil, oignon, poi­reau, châ­taigne, noix, orge, millet, les légu­mi­neuses,) et rajou­ter des condi­ments qui réchauffent : gin­gembre, piment, can­nelle, poivre, voire une goutte d’alcool fort par grand froid !
  • La saveur salée a une action simi­laire au mou­ve­ment de l’élément « Eau ». Elle fait des­cendre l’énergie et la fait ren­trer dans les pro­fon­deurs. Favo­ri­ser cette saveur pen­dant l’Hiver (non pas en rajou­tant du sel dans nos plats, mais en favo­ri­sant sans excès les mets natu­rel­le­ment salés), pour toni­fier nos reins. On la trouve dans les algues, les pois­sons et fruits de mer, le canard, l’orge, et les eaux miné­rales gazeuses.
  • On rajou­te­ra aus­si des ali­ments de cou­leur sombre, puisque le noir est asso­cié à l’élément Eau : algues, sésame noir, hari­cots noirs, pommes de terre vio­lettes, oeufs de lumpe, pour sou­te­nir les reins.

Gérer nos peurs

La peur est l’émotion qui fra­gi­lise le plus les reins, alors soyons conscients de nos peurs, rela­ti­vi­sons-les en vivant dans le pré­sent, et évi­tons d’employer le mot » peur » dans notre lan­gage cou­rant !

Le Qi gong en Hiver

  • L’élément Eau est essen­tiel dans la pra­tique du Qi gong, puisque l’Eau main­tient le » Jing «, notre essence pri­mor­diale, qui sou­tient la matière. En ren­for­çant notre corps phy­sique, en le toni­fiant et le réchauf­fant par des exer­cices de Qi Gong dyna­miques comme les Ba Duan Jin, nous ren­for­çons ses capa­ci­tés diges­tives et res­pi­ra­toires, et donc son apti­tude à récu­pé­rer de l’énergie.
  • Donc, contrai­re­ment à cer­taines idées reçues, le Qi Gong ne se doit pas for­cé­ment d’être lent et ato­nique. Au contraire, rame­nons du Yang (Feu) dans le corps, avec des petits mou­ve­ments rapides comme les oscil­la­tions et les balan­ce­ments, qui, pra­ti­qués long­temps (une ving­taine de minute) vont réchauf­fer et toni­fier le corps tout en relaxant le sys­tème ner­veux.
  • On pra­ti­que­ra éga­le­ment des exer­cices de Qi Gong plus internes comme le Xi Sui Jin, pour ren­for­cer les os et nour­rir les moelles.
  • La pos­ture debout sym­bo­lise la force des reins. Ne dit-on pas d’ailleurs » se rele­ver d’une épreuve «, ou d’une per­sonne équi­li­brée qu » elle est » posée » ? La pos­ture de l’arbre ou Zhan Zhuang Gong ren­force cette atti­tude, cette capa­ci­té à » faire face «. Elle per­met de toni­fier tout par­ti­cu­liè­re­ment le dos et les jambes, où cir­culent les méri­diens du rein et de la ves­sie.

Exercices de Qi Gong en l’Hiver

  • Eti­rez le corps et les méri­diens : assis, jambes allon­gées devant vous, éti­rez vos bras au des­sus de votre tête, puis en gar­dant cette exten­sion, des­cen­dez devant vous, et posez vos mains sur les jambes ou attra­pez la plante de vos pieds. Ceci per­met de mettre en exten­sion les zones de pas­sage des méri­diens du Rein et de la Ves­sie pour les sti­mu­ler.
  • Res­pi­ra­tion de l’Eau : Faites des­cendre votre esprit dans le Dan Tian infé­rieur. Ins­pi­rez (len­te­ment) avec une légère pause à la fin de l’inspir (avec la sen­sa­tion de conser­ver votre éner­gie vitale). A l’expiration, videz les pou­mons par la bouche en for­mant un rond avec les lèvres comme si vous souf­fliez une bou­gie et « pous­ser » le souffle comme  pour net­toyer l’intérieur. La res­pi­ra­tion abdo­mi­nale de l’Eau per­met de mas­ser dou­ce­ment les reins pour les ren­for­cer.
  • Médi­ta­tion avec l’Eau : Frot­tez vos mains avec vigueur (mon­tée du Feu) et met­tez les face à face jusqu’à que vous sen­tiez le champ d’énergie qui les connecte. Pre­nez un verre d’eau (de source de pré­fé­rence) entre vos  mains et fixez l’eau du regard. Connec­tez-vous à son essence via vos 5 sens et médi­tez sur ses qua­li­tés. Lais­sez l’énergie (Qi) de vos paumes char­ger l’eau petit à petit. Puis buvez cette eau en conscience comme si vous buviez à la fon­taine de jou­vence. Cette eau magné­ti­sée est un puis­sant allié de votre orga­nisme pour nour­rir votre éner­gie vitale.
  • Pra­tique quo­ti­dienne : le Qi Gong de la pos­ture de l’arbre sont par­ti­cu­liè­re­ment béné­fiques durant l’hiver.

Les auto massages de l’Hiver

  • Au moindre refroi­dis­se­ment, mas­ser vigou­reu­se­ment la zone lom­baire et la base de l’occiput, pour les réchauf­fer et lut­ter contre l’attaque du froid dans le corps.
  • Points à sti­mu­ler pour aug­men­ter vos défenses immu­ni­taires :  » Zu San Li » ou » Point des trois lieues «(36 E)
  • Pour ren­for­cer l’énergie de vos reins, et vous redon­ner de la vita­li­té : » Yong Quan » ou » Source jaillis­sante » (1 Rn)

Ne man­quez notre pre­mier eBook gra­tuit Les points d’acupuncture essen­tiels en Qi Gong ! Un allié pré­cieux pour la pra­tique du Qi Gong et des auto-mas­sages.

Très bel hiver à tous !

Les infor­ma­tions pro­po­sées dans cet article ne se sub­sti­tuent en aucun cas à un avis médi­cal auprès des pro­fes­sion­nels de san­té com­pé­tents. Les conseils pro­di­gués le sont à titre infor­ma­tif uni­que­ment. Tous les exer­cices décrits peuvent com­por­ter des risques. Ne ten­tez pas ces exer­cices si vous avez des condi­tions phy­siques, émo­tion­nelles ou men­tales qui pour­raient vous por­ter pré­ju­dice.

Mohammed Saïah

Auteur / Enseignant de Qi Gong - Nei Gong chez Atelier Qiétude
Passionné par la tradition chinoise et les arts énergetiques de préservation de la santé (Yang Sheng) j'anime ce site et écris des articles sur le site de l'Atelier Qiétude (www.cours-qigong.fr) quand je ne suis pas en train d'enseigner le Qi Gong / Nei Gong à Nantes.

Copyright : Les liens vers nos articles sont appréciés mais aucune copie n'est permise sans notre consentement écrit.

Les derniers articles par Mohammed Saïah (tout voir)

A explorer :

error: Alerte : contenu protégé !
consectetur vel, felis id, Aenean lectus elit.